BFMTV

Municipales 2014: des sondages, du porno et des logos

Chaque semaine, BFMTV.com revient sur l'actualité de la campagne municipale.

Chaque semaine, BFMTV.com revient sur l'actualité de la campagne municipale. - -

Chaque semaine, BFMTV.com revient sur l'actualité de la campagne municipale. Au menu: NKM attaque les médias, la maire de Montauban dérape, et une vidéo porno fait polémique à Besançon.

Vous avez manqué l'actualité de la campagne municipale cette semaine? BFMTV.com revient sur les événements marquants des sept derniers jours. Tour d'horizon..

#Le clash: NKM attaque une journaliste du "Monde"

En retard sur son adversaire socialiste, donnée battue dans son propre arrondissement, Nathalie Kosciusko-Morizet a trouvé le coupable idéal. Ou plutôt la coupable: Béatrice Gurrey, la journaliste du Monde chargée de couvrir la campagne municipale parisienne. "Evidemment, si vous lisez toute la journée les articles de madame Gurrey dans Le Monde, vous vous dites: 'Wahou quel acharnement!'. Mais c'est des gens qui défendent le système et quelque part y participent", a-t-elle ainsi déclaré sur La chaîne parlementaire (LCP).

Interrogé par BFMTV.com, Xavier Niel, le patron de Free et coactionnaire du journal, a défendu la journaliste. "Tout le monde est énervé, mais personne ne remet en doute l'objectivité des journalistes du Monde", a-t-il ainsi déclaré.

D'après Libération, NKM n'en est pas à son premier fait d'armes, puisqu'elle aurait récemment demandé au Figaro que la journaliste couvrant sa campagne soit remplacée. En vain.

#La polémique: nouveau dérapage de Brigitte Barèges (UMP)

La maire UMP de Montauban s'est une nouvelle fois lâchée cette semaine. En présentant son 28e colisiter, Jean Tepkri, l'élue a lancé: "il est la tâche de notre liste". Précision: il s'agissait du seul colistier noir présent sur la liste.

En matière de polémique, Brigitte Barèges est coutumière du fait: lors des débats sur le mariage gay, elle s’était exclamée: "et pourquoi pas des unions avec des animaux? Ou la polygamie?" Classe.

#La boulette: un élu dans une vidéo porno

Il avait tourné ce film quand il était étudiant, "pour se faire de l'argent". Dix ans et 1,4 million de vues plus tard, cet élu de Besançon a vu son passé d'acteur ressurgir dans la presse locale. Gêné aux entournures, le maire sortant, candidat à sa réelection, ne l'a toutefois pas retiré de sa liste.

L'élu vit décidément une campagne agitée, puisque l'un des conseillers municipaux de la majorité a récemment dû quitter son poste pour exhibition sexuelle dans un souterrain de la ville. Sans oublier l'affaire des clés USB, destinées aux écoliers, et qui renvoyaient vers... des sites pour adultes. De toute façon, c'était ça ou "Tous à poil"...

#Le sondage: la droite toujours en tête

A un mois du scrutin, la droite se situe toujours en tête des intentions de vote, selon un sondage CSA pour BFMTV, Le Figaro et Orange. Les listes UMP et centristes recueilleraient ainsi 46% des suffrages. Malgré tout, l'écart semble se resserrer avec la gauche, créditée désormais de 43% des intentions de vote. C'est trois points de plus qu'en janvier dernier, mais toujours 4,5 points de moins qu'en 2008. Le Front national, lui, plafonne à 8% des voix (contre 9% en janvier).

#Le geste: fin de la "guerre du logo" au Front de gauche

Le conflit opposant le PCF de Pierre Laurent au Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon est en passe de prendre fin. La section communiste parisienne a en effet décidé de faire un geste vers son partenaire du Front de gauche, et ainsi de mettre un terme à ce débat d'une importance non négligeable: faut-il apposer le logo du FDG sur les affiches d'Anne Hidalgo? Non, ont décidé les militants. La France respire.

#La vidéo: le gouvernement lance un clip contre l'absention

Alors que le Parti socialiste s'angoisse d'une éventuelle abstention massive de ses électeurs, le gouvernement contre-attaque. Avec le lancement de la campagne #ouijevote, il espère ainsi convaincre les citoyens -et notamment les plus jeunes- de se rendre aux urnes. Avec ce slogan: "voter, c'est tweeter en vrai". Depuis que Jean-Marc Ayrault est devenu un adepte du "selfie", rien ne va plus...

Yann Duvert