BFMTV

Lille, l'ultra-favorite Martine Aubry et une droite sans illusions

Maire de Lille depuis 2000, Martine Aubry est donnée largement favorite dans les sondages.

Maire de Lille depuis 2000, Martine Aubry est donnée largement favorite dans les sondages. - -

UN JOUR A - Lille, traditionnellement ancrée à gauche, pourra-t-elle un jour être dirigée par un maire de droite? Le candidat UMP se fait peu d'illusions, face aux sondages qui donnent Martine Aubry grande gagnante de ces élections municipales.

A Lille, Martine Aubry se présente pour un troisième et dernier mandat. L’ancienne ministre du Travail est-elle indétrônable? Ou compte-t-elle laisser son trône au profit d’un portefeuille ministériel? BFMTV poursuit sa série "Un jour à" et se concentre sur cette ville, traditionnellement ancrée à gauche.

> La sécurité, priorité n°1 des Lillois

Selon le dernier sondage CSA pour BFMTV sur Lille, 37% des Lillois évoquent en numéro 1 de leur priorité la sécurité. Martine Aubry s’est vantée à la présentation de son programme d’avoir fait venir 197 policiers nationaux supplémentaires, annoncés en septembre 2013.

La maire n’hésite d’ailleurs pas à faire jouer son statut national pour convaincre: "197 policiers supplémentaires, ce n’est pas encore suffisant et je l’ai dit à Manuel Valls", a-t-elle expliqué lors de la présentation de son programme, le 1er février. "Quand il est venu le 21 janvier à Lille, il a confirmé que de nouvelles affectations auraient eu lieu pour Lille car notre sous-dotation demeure". Son adversaire de l’UMP, Jean-René Lecerf, souhaite lui doubler le nombre de policiers municipaux.

> Le chômage, des résultats contestés

Si Martine Aubry a su rendre la ville attractive, ses adversaires lui reprochent une montée du chômage: l’UMP Jean-René Lecerf parle même d’un taux de 20%, un chiffre contesté par Martine Aubry qui avance un taux de 14%. Et si elle reconnaît une augmentation du nombre de chômeurs entre 2008 et 2013, elle assure que cette progression est moins forte (41%) qu’au niveau national (68%).

> La maire de Lille, indétrônable?

Maire de Lille depuis 2000, Martine Aubry est donnée largement favorite dans les sondages pour un troisième et dernier mandat : notre sondage CSA pour BFMTV la créditait de 60% des intentions de vote au second tour. Son bilan est jugé plutôt positivement par une majorité de Lillois: elle obtient une moyenne de 5,9/10. Mais elle reste contestée, notamment sur la question des Roms et de l’emploi.

> Jean-René Lecerf, UMP sans illusions

Investi par l’UMP à Lille, Jean-René Lecerf a réussi à rallier à sa cause l’UDI et le MoDem. Mais la tâche sera difficile. Ancien maire de Marcq-en-Barœul et sénateur du Nord, il n’est pas le premier à essayer de conquérir la capitale des Flandres, et sait que sa tâche sera difficile. Mais ce gaulliste de 62 ans parie sur le long terme, et prétend y aller "pas pour battre Martine Aubry, mais pour construire l’opposition".

> Eric Dillies, soutenu par Jean-Marie Le Pen

Secrétaire fédéral du FN, Eric Dillies annonce la couleur avec un slogan de campagne pour le moins guerrier: "Lille sort les griffes". Appartenant à une frange plutôt dure du FN, le candidat a d’ailleurs déjà reçu le soutien de Jean-Marie Le Pen, qu’il admire. Sa liste est créditée de 13% des intentions de vote au premier tour.

Lors de la précédente élection municipale, c’est Martine Aubry qui a été élue, avec 66,56% des voix. L’ancienne première secrétaire du PS l’avait emporté face à l’UMP Sébastien Huyghe, qui n’avait rassemblé que 33,44% des voix.

Des résultats assez proches de ceux de l’élection présidentielle de 2012, dans cette ville qui vote traditionnellement à gauche: François Hollande était arrivé en tête avec 62,39% des voix au second tour, contre 37,61% pour Nicolas Sarkozy.

>> Retrouvez ici les résultats des élections municipales à Lille

dossier :

Martine Aubry

Ariane Kujawski