BFMTV

Vallaud-Belkacem, El Khomri, NKM, Philippot... Ces figures battues aux législatives

De nombreuses figures emblématiques battues au second tour des législatives.

De nombreuses figures emblématiques battues au second tour des législatives. - Joël SAGET / AFP

Dans la continuité du premier tour et des scrutins de ces derniers mois, de nombreuses personnalités politiques ont été sèchement battues lors du second tour des élections législatives.

Comme attendu, les élections législatives auront été dévastatrices pour les personnalités politiques de premier plan. La déferlante de La République en marche s'accompagne de la déroute de certains candidats. La faute une forme de "dégagisme" qui n'a cessé de renverser les figures emblématiques de la vie politique depuis les primaires. La soirée électorale de ce dimanche n'a pas échappé à la règle en faisant tomber des ténors dans leur circonscription. 

Najat Vallaud-Belkacem battue à Villeurbanne 

Pas de miracle pour l'ancienne ministre de l'Éducation nationale. Najat Vallaud-Belkacem a été largement battue dans la 6e circonscription du Rhône, récoltant un peu moins de 40% des voix face au candidat de La République en Marche Bruno Bonnell. Après avoir obtenu 16,54% des voix au premier tour, l'espoir de la voir siéger à l'Assemblée nationale était mince.

"Je laisse à d'autres l'intermittence des convictions politiques, ce n'a jamais été dans ma nature. Chez moi l'engagement politique ne dépend pas d'un mandat", a affirmé Najat Vallaud-Belkacem après avoir annoncé sa volonté de faire "une pause" dans sa carrière politique, "après six ans d'une vie publique et d'efforts considérables".

  • Myriam El Khomri, derrière un candidat LR

Elle avait pourtant les faveurs de La République en marche qui n'avait pas opposé de candidat face à elle. Un geste de courtoisie qui se sera révélé insuffisant. L'ancienne ministre du travail, qui se revendiquait de la "majorité présidentielle" a été battue par le candidat LR, Pierre-Yves Bournazel, lui aussi étiqueté "majorité présidentielle". Elle obtient 46,4% des voix. 

Au premier tour, Myriam El Khomri n'avait recueilli que 20,32% des suffrages, loin derrière son adversaire (31,76%).

Nathalie Kosciusko-Morizet défaite à Paris

Obligée d'anticiper la fin de sa campagne après avoir été agressée sur un marché parisien, l'ex-ministre du gouvernement Fillon a reconnu sa défaite dans la 2e circonscription de Paris face au candidat macroniste Gilles Le Gendre. Elle recueille 45,47 % des voix

"Malgré un net sursaut des électeurs en faveur de ma candidature par rapport au premier tour, Gilles Le Gendre a remporté l'élection législative dans la 2ème circonscription. Je l'ai appelé pour le féliciter", a indiqué Nathalie Kosciusko-Morizet sur Facebook.

Sa défaite n'est pas une surprise. Nathalie Kosciusko-Morizet était en ballottage défavorable à l'issue du premier tour alors qu'elle n'avait récolté que 18,13% des voix. 

Marisol Touraine éliminée en Indre-et-Loire

Se revendiquant de la "majorité présidentielle", l'ex-ministre de la Santé lâchée par le PS n'est pas parvenue à conserver sa circonscription d'Indre-et-Loire. Marisol Touraine a reconnu sa défaite face à la centriste Sophie Auconie qui a remporté 54,80% des voix. 

Comme Myriam El Khomri, Marisol Touraine fait partie de ces nombreux anciens membres du gouvernement victimes du "dégagisme". Elle était pourtant arrivée en tête du premier tour avec 28,54% des voix mais le report de voix semble lui avoir été défavorable. 

Florian Philippot vaincu en Moselle

Jean-Frédéric Poisson battu par Aurore Bergé

Inconnu du grand public jusqu'alors, Jean-Frédéric Poisson avait gagné en notoriété depuis sa candidature à la primaire de la droite et du centre. Le leader du Parti chrétien-démocrate s'est toutefois incliné face à Aurore Bergé, figure montante de La République en marche.

Au premier tour, Aurore Bergé avait obtenu 46,63% des voix, loin devant Jean-Frédéric Poisson qui avait recueilli 19,12% des suffrages seulement. 

P.L