BFMTV

"Dès demain": quel rôle pour le mouvement d'Hidalgo, Aubry et Taubira?

Anne Hidalgo est prête à assurer la présidence du mouvement Dès demain

Anne Hidalgo est prête à assurer la présidence du mouvement Dès demain - KENA BETANCUR / C40 / AFP-Services

Ce mouvement humaniste entend promouvoir les innovations qui émergent des territoires. Anne Hidalgo précise qu'il ne s'agit en aucun cas d'un parti politique qui aurait pour vocation "à jouer dans les recompositions du PS ou des autres formations".

C'est un mouvement ouvert à "tous les humanistes qui croient encore en l'action". Dans une tribune publiée dans Le Monde, Anne Hidalgo, Martine Aubry, Christiane Taubira ainsi que quelques intellectuels et artistes ont entériné la création de "Dès demain", "grand mouvement d'innovation pour une démocratie européenne, écologique et sociale". 

Fédérer les initiatives locales. Tel est l'objectif porté par la maire de Paris qui souhaite "un espace commun, national, européen, international, à la fois de discussion et de promotion des solutions inventées tous les jours sur nos territoires". "Ce sont les citoyens engagés qui relèveront à la fois localement et globalement les grands défis auxquels est confrontée l'humanité", écrivent les signataires, en parlant de "libérer notre avenir français et européen de la catastrophe environnementale, de la casse sociale, de la faillite démocratique, de l'abandon des valeurs républicaines".

Dès Demain se fixe pour rôle "d'identifier les solutions et les réussites locales, et de travailler à leur mise en oeuvre à toutes les échelles de territoires: locale, nationale et européenne", poursuit le texte.

Pas un parti politique

Il ne s'agit pas d'un parti politique, martèlent les fondateurs du mouvement. "C'est un mouvement citoyen [...] qui n'a pas vocation à jouer dans les recompositions du PS ou des autres formations", a déclaré Anne Hidalgo au micro de RTL, précisant que cette initiative n'a aucun lien avec celle annoncée le même jour par l'ancien candidat socialiste Benoît Hamon.

La maire de Paris a d'ailleurs assuré avoir "vu tout le monde", notamment Jean-Christophe Cambadélis, Benoît Hamon, Bernard Cazeneuve, pour dire que "cette démarche ne s'inscrit pas dans le cadre du PS". "Qu'elle puisse être utile aux partis politiques de gauche, humanistes, dans la durée, tant mieux !", a-t-elle toutefois ajouté.

Anne Hidalgo s'est dite prête à assumer la présidence du mouvement qui sera lancé lors d'une "grande réunion publique avant l'été". Il "s'inscrit dans la durée et s'appuie sur l'essentiel sur la société civile". L'objectif est de regrouper des "acteurs qui viennent du champ social, d'autres de l'écologie, beaucoup encore sont des élus locaux", a-t-elle précisé. "Mon travail, ma mission, mon mandat, c'est Paris, et de gagner les jeux Olympiques pour Paris 2024. C'est l'horizon dans lequel je m'inscris", a aussi confié Anne Hidalgo.

P.L avec AFP