BFMTV

Anne Hidalgo soutiendra le gagnant de la primaire quel qu'il soit

Anne Hidalgo jeudi matin sur BFMTV et sur RMC.

Anne Hidalgo jeudi matin sur BFMTV et sur RMC. - BFMTV

Anne Hidalgo, maire PS de Paris et première femme présidente du C40, qui réunit 85 métropoles mondiales mobilisées contre le réchauffement climatique, était ce jeudi matin l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC.

Invitée jeudi matin sur BFMTV et RMC, Anne Hidalgo soutient Vincent Peillon et "croit" à sa victoire dans la primaire à gauche: "Je lui fais confiance". A-t-elle des difficultés avec Manuel Valls? "Je n'ai pas de difficulté avec tel ou tel, c'est normal qu'en politique, il y ait des choix. La grande idée social-démocrate est loin d'être morte". Du bout des lèvres, la maire de Paris assure qu'elle soutiendra le vainqueur de la primaire, quel qu'il soit: "Bien sûr, elle (la primaire) doit nous rassembler".

Mais d'abord, "j'espère que Vincent Peillon va gagner, donc je lance un appel: électeurs qui croyez en la social-démocratie et en l'écologie, allez voter Vincent Peillon", appuie Anne Hidalgo.

"Nous sommes à l'épreuve"

Mercredi matin sur BFMTV et RMC, Gérard Collomb, maire PS de Lyon et l'un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron, a affirmé que le vainqueur de la primaire à gauche devrait se retirer au profit du fondateur du mouvement En Marche! "Vous savez, les spéculations... Il faut respecter chacune et chacun", réplique Anne Hidalgo. "Le Parti socialiste est un parti à la peine, cinq ans de gouvernement, ça ne sert à rien de mentir ou d'essayer d'enjoliver les choses. Nous sommes à l'épreuve. Dans cette épreuve, la primaire doit permettre de nous rassembler".

"Emmanuel Macron a beaucoup de talent, je ne sais pas vers quoi il marche, mais ce n'est pas de ce côté-là que moi je vais", rappelle la maire socialiste de Paris. "Nous avons besoin d'une grande force social-démocrate, écologiste. Les partis politiques ont sans doute failli, le mien comme les autres". Son succès, croit-elle, il le doit "à sa critique des partis, et c'est vrai que les partis doivent profondément se réformer. Mais si on veut sortir de ça par le haut, Vincent Peillon est la bonne personne".

dossier :

Anne Hidalgo