BFMTV

Couvre-feu à 19h, confinement de 16 départements: ce qu'il faut retenir des annonces de Castex

Jean Castex a pris la parole ce jeudi soir. Sans grande surprise, il a annoncé un reconfinement de l'Île-de-France, des hauts-de-France mais aussi de l'Eure, la Seine-Maritime et des Alpes-Maritimes pendant les quatre prochaines semaines. Mais la formule de ce confinement diffère des précédents.

L'exécutif a fini par trancher, après des jours de tergiversations. Le gouvernement décide de reconfiner non seulement les Hauts-de-France, l'Île-de-France mais aussi l'Eure, la Seine-Maritime et les Alpes-Maritimes et ce, pendant les quatre prochaines semaines. C'est le Premier ministre, Jean Castex, qui a annoncé le reconfinement de ces 16 départements pour un mois, à partir de vendredi minuit.

• 16 départements confinés pendant un mois

"Dans ces 16 départements, de nouvelles mesures de freinage massives de l’épidémie interviendront à compter de ce vendredi soir minuit, et pour quatre semaines", a ainsi lancé Jean Castex, une stratégie qu'il a qualifié de "troisième voie".

Il a expliqué plus tard la raison de cette durée de quatre semaines:

"Cela signifie que les mesures que nous prenons aujourd’hui ont vocation à s’appliquer pendant au moins les quatre prochaines semaines, car c’est le temps nécessaire pour qu’elles produisent un effet suffisant sauf si bien entendu si des résultats positifs significatifs étaient constatés dans l’intervalle ; c’est aussi le temps qu’il nous faut par ailleurs pour atteindre un premier palier très important – mi-avril- dans la vaccination des plus vulnérables".

Il a ensuite détaillé la forme que prendrait ce confinement adapté.

• Couvre-feu à 19h pour l'ensemble du territoire

Jean Castex a précisé que si le principe du couvre-feu était confirmé, il était repoussé à 19h, et ce, au plan national:

"Le dispositif de couvre-feu sera maintenu selon les mêmes règles qu’aujourd’hui. Avec une différence cependant : l’heure de début passera de 18 heures à 19 heures, et cet ajustement lié à l’arrivée prochaine de l’heure d’été s’appliquera à compter de samedi prochain (ce samedi 20 mars, NDLR) et concernera tous les départements et pas seulement ceux soumis à ces mesures renforcées".

• Les écoles ouvertes dans les 16 départements malgré le confinement

Mais Jean Castex s'est surtout concentré sur le confinement auquel seront astreints les 16 départements pendant quatre semaines. Il a ainsi évoqué le destin des écoles dans ces territoires.

"Dans les 16 départements concernés par ces nouvelles mesures, nous maintiendrons le parti pris de laisser les écoles ouvertes", a-t-il dit, célébrant ce choix qui "nous distingue de beaucoup de nos voisins". "Les écoles maternelles, les écoles élémentaires, les collèges fonctionneront donc normalement ; pour les lycées qui sont déjà pour plus des deux tiers, en demi-jauge, ils basculeront en totalité dans ce fonctionnement", a-t-il poursuivi.

• Les commerces de première nécessité seuls à rester ouverts

Ce confinement, même aménagé, en reste un: ainsi, seuls les commerces dits de première nécessité resteront ouverts, toutefois ce concept sera étendu pour inclure davantage de boutiques.

"S’agissant des commerces, comme en mars et en novembre, seuls les commerces vendant des biens et des services de première nécessité seront autorisés à ouvrir ; cette notion de bien de première nécessité sera étendue aux livres et à la musique, ce qui permettra aux libraires et aux disquaires de rester ouverts", a déclaré le Premier ministre.

• Les sorties en plein air favorisées mais les déplacements limités

Ce confinement doit malgré tout favoriser les sorties. "S’agissant des déplacements hors du domicile, notamment pour pouvoir s’aérer, se promener, faire du sport, ils seront encadrés mais selon des règles plus souples qu’en mars et novembre dernier", a indiqué le chef du gouvernement.

"Concrètement, il sera possible de sortir de chez soi pour se promener, s’aérer ou faire du sport, en journée, sans aucune limitation de durée mais avec une attestation (mise en ligne ce vendredi, NDLR) et à la condition de rester dans un rayon limité à 10 kilomètres autour de chez soi. Pour les habitants des territoires concernés, les déplacements inter-régionaux seront interdits sauf motifs impérieux ou professionnels", a-t-il développé.

"Ce choix de moins restreindre les possibilités de sortir de chez soi doit cependant s’accompagner d’une vraie vigilance : il s’agit clairement de rendre possible le fait d’être à l’extérieur, mais pas d’aller chez des amis pour y faire la fête ou s’y retrouver en nombre, sans distance ni masque", a ajouté ce Premier ministre qui avait assuré ne pas vouloir "infantiliser" les Français.

Jean Castex a abordé en quelques mots la situation des lieux de culte, confirmant un statu quo: "Les règles s’appliquant aux lieux de culte resteront inchangées".

• Un nouvel encouragement au télétravail

Le discours s'est ensuite porté sur la question du télétravail. Jean Castex a souhaité:

"Toutes les entreprises, toutes les administrations qui le peuvent poussent au maximum le télétravail, tout en maintenant toujours une journée sur place pour les salariés qui le souhaitent". Il a fixé l'objectif "d'au moins 4 jours sur 5 en télétravail".

• La vaccination AstraZeneca va reprendre ce vendredi après-midi

Alors que ce jeudi après-midi, l'Agence européenne des Médicaments , a jugé offficiellement "sûr et efficace" le vaccin AstraZeneca suspendu dans plusieurs pays ces derniers jours, dont la France, Jean Castex a confirmé que cette décision changeait à nouveau la donne en France. Il a signalé que les vaccinations avec ce produit reprendrait dès ce vendredi après-midi:

"L’agence européenne dit très clairement que l’efficacité démontrée du vaccin AstraZeneca dans la prévention des hospitalisations et des décès liés au COVID l’emporte largement sur la probabilité extrêmement faible de développer ces effets secondaires (...) la Haute autorité de santé, qui est chargée dans notre pays de formuler les indications de tel ou tel vaccin, actualisera sa recommandation s’agissant du vaccin AstraZeneca, afin que nous puissions reprendre immédiatement dans la foulée, dès demain après-midi, la campagne de vaccination".

Le Premier ministre a souligné qu'il s'apprêtait lui-même à se faire inoculer ce vendredi avec une dose d'AstraZeneca.

• Jean Castex précise le calendrier de la vaccination

Le Premier ministre a d'ailleurs fait un point général sur la vaccination. Il a posé que 5,7 millions de personnes avaient reçu l'un ou l'autre des trois vaccins (avant un quatrième bientôt, le Johnson & Johnson) circulant ou ayant circulé en France.

"Nous avons par exemple quasiment achevé la vaccination des résidents des EHPAD qui représentent 1 % de la population française mais 30 % des décès dus à la Covid. Près de 45% de l’ensemble des personnes de plus de 75 ans ont en effet reçu une première injection", s'est-il félicité.

Jean Castex a encore scandé les paliers visés par la vaccination: "Nous voulons avoir vacciné, d’ici la mi-avril, au moins 10 millions de personnes. (...) Nous voulons avoir vacciné, d’ici mi-mai, au moins 20 millions de personnes, soit la totalité de la population volontaire de plus de 50 ans.(...) nous voulons avoir vacciné, d’ici mi-juin, 30 millions de personnes, soit les 2/3 de la population de plus de18 ans volontaires".

dossier :

Reconfinement

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV