BFMTV

Convocation de Benalla: Raffarin rappelle que les sénateurs "ne sont pas des amateurs"

Invité jeudi soir sur notre antenne, l'ancien Premier ministre a regretté qu'Emmanuel Macron ne condamne pas les propos d'Alexandre Benalla envers les sénateurs.

Jean-Pierre Raffarin s'est dit "agacé" jeudi soir sur notre antenne par l'attitude revêche d'Alexandre Benalla, lorsqu'il a appris sa convocation par la commission d'enquête sénatoriale le 19 septembre prochain.

L'ancien Premier ministre est revenu sur les échanges tendus de ces derniers jours entre Alexandre Benalla et le Sénat. En tant qu'ancien sénateur, Jean-Pierre Raffarin a notamment regretté que le président de la République ne soit pas intervenu pour condamner les mots d'Alexandre Benalla envers les sénateurs.

"On ne peut pas laisser quelqu'un (présenté comme) comme un proche du président attaquer nos propres institutions " a-t-il lancé au micro de Ruth Elkrief.

"Faire confiance au Sénat"

"Je pense qu'il faut faire confiance au Sénat" a-t-il poursuivi, "qu'il est maladroit de ne pas condamner ces propos. Il faut faire le pari que le Sénat connaît la Constitution. Ce ne sont pas des amateurs".  "Une commission d'enquête (...) ne fera pas d'erreur constitutionnelle. Philippe Bas n'ira pas chercher des sujets sur lesquels il n'a pas le droit d'aller interroger", a encore assuré Jean-Pierre Raffarin.

Après les mises en garde mardi du président de la commission Philippe Bas, Alexandre Benalla avait indiqué dans son communiqué qu'il se rendrait "contraint" devant le Sénat mais qu'il ne "pourra(it) répondre à aucune question concernant les faits dont la justice est saisie." Il avait ensuite qualifié les sénateurs de "petites gens qui n’ont aucun droit".

Jeanne Bulant