BFMTV
Politique

Congé après la perte d'un enfant: pour Marine Le Pen, la philosophie "pognon" de LaREM s'est exprimée

BFMTV
Invitée de BFM Politique ce dimanche, la présidente du Rassemblement national (RN) a dénoncé la "vision comptable" de la majorité, après le refus de voter une loi visait à porter de 5 à 12 jours le congé d'un salarié venant de perdre un enfant.

"Le pognon, le pognon, le pognon." C'est, en somme, la "philosophie" de la République en Marche, selon Marine Le Pen, invitée de BFM Politique ce dimanche. La présidente du Rassemblement national (RN) réagit ainsi à la polémique née du refus de la majorité d'allonger le congé après la perte d'un enfant.

"Ils n'ont qu'une vision comptable"

Jeudi à l'Assemblée nationale, les députés ont rejeté une proposition UDI-Agir qui visait à porter de cinq à douze jours le congé d'un salarié venant de perdre un enfant. De l'extrême gauche au patronat, cette décision a suscité un tollé, poussant samedi Emmanuel Macron à demander "au gouvernement de faire preuve d'humanité" et de rectifier le tir, selon l'Elysée.

"Mieux vaut tard que jamais", commente Marine Le Pen, qui profite de cette nouvelle polémique pour égratigner ses adversaires en estimant que ce choix "est assez révélateur de la philosophie des députés de La République en Marche: le pognon, le pognon, le pognon. Elle poursuit: "Ils n'ont qu'une vision comptable des choses. L'humain, ses souffrances, ses malheurs sont totalement évacués du débat."

Citant le mouvement des gilets jaunes, la députée du Pas-de-Calais juge que ce n'est pas la première fois que le gouvernement fait preuve "d'inhumanité": 

"Il a fallu que des centaines de milliers de personnes descendent dans la rue, s'expriment semaine après semaine, de la difficulté dans laquelle vivait nos compatriotes", rappelle-t-elle.

Le RN absent de l'hémicycle lors des débats

Notre invitée assure par ailleurs qu'elle "regrettait" qu'aucun député RN n'ait été présent à l'Assemblée nationale lors des débats dans l'hémicycle. Tout en accusant, de nouveau, la République en marche: 

"Nous savons très bien que nous sommes en campagne. En général, En marche choisi ça pour faire passer des textes qui sont polémiques, ils nous mettent ça à 3 heures du matin, ou quand on est sur notre circonscription..."
E.P avec AFP