BFMTV

Christophe Castaner "condamne sans réserve" les propos de Camélia Jordana sur les violences policières

Christophe Castaner

Christophe Castaner - AFP

Le ministre de l'Intérieur réagit ce dimanche au discours tenu par la chanteuse samedi soir dans On n'est pas couché. Le syndicat Alliance Police nationale annonce quant à lui saisir le procureur de la République.

Christophe Castaner appelle ce dimanche à "une condamnation sans réserve" des propos de Camélia Jordana. En voulant dénoncer les violences policières, samedi soir dans On n'est pas couché, la chanteuse a "alimenté la haine et la violence" selon le ministre de l'Intérieur:

"Non madame, 'les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue' ne se font pas 'massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau'", écrit-il, citant la jeune femme. "Ces propos mensongers et honteux alimentent la haine et la violence. Ils appellent une condamnation sans réserve."

Samedi soir, sur le plateau de Laurent Ruquier, l'actrice de Le brio a échangé avec l'auteur Philippe Besson sur les accusations de violences policières qui ont marqué la France ces dernières années. Outre les propos mentionné par Christophe Castaner, Camélia Jordana a également affirmé que "quand (elle a) les cheveux frisés, (elle ne se sent) pas en sécurité face à un flic en France". 

Réponse de Camélia Jordana

Dans la journée de dimanche, Camélia Jordana a répondu au ministre de l'Intérieur sur Twitter. En légende d'une vidéo de Loopsider, qui revient sur des interpellations violentes survenues en banlieues durant le confinement, elle écrit:

"Mes propos 'mensongers et honteux' tentent d’alimenter un dialogue avec nos dirigeants (vous), pour faire avancer les choses mais vous niez alors que vous voyez très bien ce qui se passe. Et nous aussi. Votre devoir est de nous protéger. Protégez-nous."

Samedi soir, sur le plateau de Laurent Ruquier, l'actrice de Le brio a échangé avec l'auteur Philippe Besson sur les accusations de violences policières qui ont marqué la France ces dernières années. Outre les propos mentionné par Christophe Castaner, Camélia Jordana a également affirmé que "quand (elle a) les cheveux frisés, (elle ne se sent) pas en sécurité face à un flic en France". 

Comme le rapporte l'AFP, le syndicat policier Alliance police nationale dénonce des "accusations inadmissibles envers les policiers (racisme, meurtres...)" et a annoncé qu'il va saisir le procureur de la République.

Benjamin Pierret