BFMTV

Caricature de Macron: le directeur de la communication de LR "assume" 

Lionel Moisy de Cala, à droite.

Lionel Moisy de Cala, à droite. - LIONEL BONAVENTURE - AFP

La situation de Lionel Moisy de Cala, directeur de la communication des "Républicains", est bien fragile depuis la publication d'une caricature douteuse d'Emmanuel Macron en fin de semaine dernière. Il s'est exprimé ce lundi auprès du site de 20 minutes.

MAJ : "A l’issue des investigations menées par la Justice à la suite de la publication le 10 mars 2017 d’une caricature intitulée "La galaxie Macron" sur le compte Twitter des Républicains, le Procureur de la République de Paris a indiqué avoir procédé au classement définitif de cette procédure."

Il y a deux mois, Lionel Moisy de Cala devenait directeur de la communication du parti "Les Républicains". Aujourd’hui, il s’exprime sur le site de 20 minutes alors qu’il attend son passage devant un conseil disciplinaire du mouvement pour répondre de la publication d’un dessin montrant un Emmanuel Macron en haut-de-forme, pourvu d’un nez crochu, coupant son cigare avec une rouge faucille. S’il avait vite été retiré du réseau social, ce visuel, initialement diffusé par le compte twitter officiel du parti, avait largement indigné par sa ressemblance avec des caricatures antisémites de l’entre-deux guerres.

Lionel Moisy de Cala assure car il est "le chef"

Dans ces explications publiées ce lundi, Lionel Moisy de Cala rappelle tout d’abord: "Je ne suis pas l’auteur de ce dessin!" Celui qui est aujourd’hui conseiller municipal d’Allauch (Bouches-du-Rhône) veut écarter tout soupçon d'antisémitisme: "Je ne supporte pas qu’on puisse m’accuser une seule seconde de la moindre intention antisémite. Cela m’est insupportable". Il réfute aussi que le dessinateur à l’origine de cette illustration si mal reçue ait ce penchant: "Il travaille avec le parti depuis plus de vingt ans et on ne peut pas le soupçonner de quoi que ce soit". Pour autant, Lionel Moisy de Cala entend assumer la bévue car il est "le chef".

Ce samedi, François Fillon avait demandé au secrétaire général des "Républicains" (en l’occurrence Bernard Accoyer) de prendre "les sanctions qui s’imposent à l’image de ceux qui ont ainsi donné de notre mouvement une image totalement contraire aux valeurs qui sont les nôtres". Au sein de sa famille politique, le destin de Lionel Moisy de Cala est donc suspendu au conseil de discipline qui se tiendra prochainement. Mais l’affaire n’est pas qu’interne. Ce lundi, invité de BFMTV, le député élu dans le Finistère Richard Ferrand a annoncé qu’ "En marche!" allait porter plainte. Lionel Moisy de Cala veut lui être entendu "le plus vite possible".

R.V.