BFMTV

Canicule: Christophe Castaner annonce "un risque d'incendie très élevé" dans le Sud

Le ministre de l'Intérieur est intervenu ce vendredi en fin d'après-midi sur notre antenne, en marge d'un déplacement à Avignon. Il a abordé le sujet des risques de départ de feu dans le Midi. On en note au moins quatre dans le Gard et deux dans le Vaucluse.

Après Marseille, Avignon. Christophe Castaner est passé des Bouches-du-Rhône au Vaucluse ce vendredi en fin d'après-midi, deux départements astreints à une vigilance rouge en raison de la chaleur. Et la canicule ne menace pas que les personnes. La vague de chaud redouble le risque de départ de feu, toujours présent à ce moment de l'année, dans les forêts méridionales. Le ministre de l'Intérieur, intervenant sur notre antenne en fin d'après-midi, a ainsi lancé: "Il y a un risque très élevé d’incendie dans le Gard".

Deux pompiers blessés

Les pompiers signalent plusieurs départs de feu dans ce département. Dix feux de végétation, au moins, y sont en cours dont quatre principaux: l'un à Vauvert, où il s'étend à 35 hectares, un deuxième à Garons, où il en dévore 50, le troisième à Bouillargues, sur 35 hectares. on en note un dernier à Montfrin. 430 pompiers sont engagés pour étouffer ces incendies qui se sont déclarés dans des zones très habitées. Sur l'ensemble de ce territoire, neuf maisons ont brûlé ainsi qu'un hangar. 

Cette liste n'est cependant pas exhaustive, comme l'indique le communiqué émis par le SDIS du département qui ajoute que deux sapeurs-pompiers ont été légèrement blessés. On signale aussi un blessé à Vauvert et deux chevaux morts à Bouillargues. 

Le Gard n'est cependant pas le seul à risque. Christophe Castaner l'a relevé: "A Avignon, deux incendies mobilisent déjà nos forces", dans le Vaucluse, donc. 

"Mobilisation immédiate des pompiers"

Les levées de la tramontane et du mistral entrent aussi en ligne de compte dans ces situations. "Le printemps nous annonçait déjà une saison de feu difficile", annonce rendue plus pressante encore par la vague de chaleur, a ensuite remarqué le ministre. "Tout l’enjeu est d’essayer d’intervenir dans les 10 premières minutes car alors on peut rapidement éteindre le feu, sinon, si ces dix minutes sont dépassées, et que le feu a déjà gagné plusieurs hectares, il peut en prendre mille et il est très difficile de lutter", a détaillé Christophe Castaner. Celui-ci a enfin salué "la mobilisation immédiate de nos forces de pompiers". 

Ces feux ont une dernière conséquence: ils entravent partiellement la circulation. L'A54 a été coupée dans les deux sens entre Nîmes et Arles, en raison d'un incendie, a par ailleurs rapporté Vinci Autoroutes, qui demande aux automobilistes d'éviter le secteur pour faciliter le travail des pompiers. Cet incendie cause d'importants embouteillages dans un département toujours accablé par la chaleur en soirée, d'autant qu'une route nationale proche, la N113, est également coupée.

Robin Verner, avec Matthias Tesson