BFMTV

CAFE POLITIQUE - "Nicolas Sarkozy a trouvé son maître"

Qui peut donc bien faire trembler l'ancien président? Selon sa femme Carla Bruni-Sarkozy, ce n'est autre que leur fille Giulia.

Qui peut donc bien faire trembler l'ancien président? Selon sa femme Carla Bruni-Sarkozy, ce n'est autre que leur fille Giulia. - -

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'information politique. Aujourd'hui, le "maître" de Nicolas Sarkozy, le "déni de réalité" de François Hollande et la réponse de Christiane Taubira à Philippe Bilger.

Le remaniement version Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon a déjà son idée de ce à quoi pourrait un gouvernement de VIe République. "Je suis prêt à démarrer demain, il y a déjà les personnes qu'il faut", a-t-il affirmé vendredi matin sur BFMTV. Garder Arnaud Montebourg et "mettre Eva Joly à la Justice", voilà deux des pistes que pourraient proposer Jean-Luc Mélenchon s'il devenait Premier ministre, un poste pour lequel il affirme se tenir prêt. Si François Hollande "me le demande, bien sûr j'irai", a-t-il soutenu.

Nicolas Sarkozy "a trouvé son maître"

Qui peut donc bien faire trembler l'ancien président? Selon sa femme Carla Bruni-Sarkozy, ce n'est autre que leur fille Giulia... "Elle est tellement Sarkozy. Nicolas a trouvé son maître", explique l'ex-Première dame dans le Vanity Fair américain

Dans cette interview-confession, Carla Bruni-Sarkozy s'épanche également sur la période à l'Elysée. "Le pouvoir est un des problèmes que nous avons dû affronter ensemble. Le pouvoir n'est pas un plaisir. Ça vous rend vulnérable. Le pouvoir est brutal et vous devez être très structuré intérieurement pour y faire face sans partir en morceaux", assure-t-elle avant de revenir sur les piques sur son physique après la naissance de sa fille. "Je suis plutôt grande et quand je pèse 18kgs de plus, je n'ai même pas l'air grosse, juste laide".

Hollande et le "déni de réalité"

Thierry Saussez, l'ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, s'en est pris à François Hollande, vendredi matin sur Europe1. Selon lui, le problème du président "commence avec la normalitude". "L'incertitude, c'est bien pire que le mécontentement. Les Français ne comprennent pas où le pouvoir les emmène", a asséné Thierry Saussez. Et de prophétiser que François Hollande "ne tiendra pas comme ça jusqu'à la fin du quinquennat". "Si vous ajoutez une crise supplémentaire à toutes celles qui existent, une crise monétaire, une implosion de la gauche, il ne pourra pas tenir", a encore estimé le communicant, évoquant le "déni de réalité" dans lequel se trouvait, selon lui, le chef de l'Etat.

Taubira répond à Bilger

Le 12 avril dernier, l'ancien magistrat Philippe Bilger accusait Christiane Taubira d'avoir "inventé l'action verbale" à défaut de l'action concrète, sur le terrain. Vendredi, la garde des Sceaux lui a répondu sur le Huffington Post dans une note intitulée... "Porque no te callas?" (Pourquoi ne te tais-tu pas?).

"On n'aime pas que la Gauche sache expliquer son action, son cap, ses mobiles, écrit Christiane Taubira. On aime quand elle s'excuse, fait amende honorable, radote des lieux communs, emprunte clichés et raccourcis, renonce à penser. On n'aime pas qu'elle affiche ses idéaux et y accorde son œuvre. Qui, on? Ceux qui l'ont toujours estimée illégitime au pouvoir." Et de conclure, sur une citation de René Char, poète que la ministre se plaît à citer régulièrement, notamment lors des débats sur le mariage homo: "Mais celui qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience".

Dailymotion: Guaino soutient "la démarche" de Montebourg

Le député UMP Henri Guaino a soutenu vendredi la "démarche" du ministre Arnaud Montebourg qui a bloqué le rachat de Dailymotion, filiale d'Orange, par le géant américain de l'internet Yahoo!.

Il faut "évidemment donner à l'entreprise les moyens de se développer", mais "on n'est pas obligés de tout brader", a-t-il fait valoir vendredi sur RTL, jugeant "légitime que l'Etat se pose ce genre de questions". Soutien donc au ministre du Redressement productif ? "Soutien sur la démarche", a nuancé Henri Guaino.

Sandrine Cochard