BFMTV

Avec l'"opération Résilience", Macron engage pleinement l'armée dans la lutte contre le coronavirus

Opération Résilience

Opération Résilience - ministère des Armées

A l'issue de sa visite de l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse, Emmanuel Macron a acté le plein engagement de l'armée française dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Nom de code: opération Résilience.

"Nous sommes en guerre". Par ces mots, Emmanuel Macron avait déjà fait de la lutte contre la pandémie de coronavirus, qui frappe actuellement la France, un sujet aux accents militaires.

Alors que le porte-hélicoptères Tonnerre a déjà participé à l'évacuation de malades du Covid-19 depuis la Corse vers le continent, et que deux A330 Phénix de l'armée de l'air équipés par le service de santé des armées ont eux aussi contribué à l'acheminement de patients du Grand-Est vers la Nouvelle-Aquitaine, le chef de l'Etat a décidé d'accélérer l'engagement de l'armée française dans l'effort sanitaire. 

"Opération Résilience"

A l'issue de sa visite de l'hôpital militaire de campagne déployé à Mulhouse, se coiffant de sa casquette de chef des Armées, Emmanuel Macron a annoncé le lancement de l'opération Résilience.

"Nos militaires sont prêts et déterminés. Nous sommes en guerre et, face à ce qui se profile, ce pic de l’épidémie qui est devant nous, j’ai décidé sur proposition de la ministre des Armées et du chef d’Etat major des Armées, de lancer l’opération Résilience," a expliqué Emmanuel Macron.

Cette opération, "distincte de l’opération Sentinelle qui continue de se concentrer sur la lutte contre le terrorisme", aura pour mission de soutenir les populations et d'appuyer les services publics, notamment dans "les domaines sanitaire, logistique et de la protection" pour lutter contre l'épidémie de coronavirus qui a déjà fait 1331 morts en France.

Deux porte-hélicoptères en renfort

Dans son intervention, le président a également abordé la question de l'évolution de l'épidémie en territoire ultra-marin, dont l'éloignement pourrait compliquer la gestion. Là aussi, l'armée tiendra un rôle central.

"J’ai d’ores et déjà décidé de déployer immédiatement le porte-hélicoptères amphibie Mistral dans le sud de l’océan Indien. Et à partir de début avril le porte-hélicoptères Dixmude ira se positionner dans la zone Antilles et en Guyane en soutien de nos territoires ultra-marins," a détaillé le chef de l'Etat.

L'opération Résilience aura ainsi pour objectif de répartir plus harmonieusement les charges de travail des personnels soignants, en organisant des transferts inter-régions, et de venir renforcer des zones territoriales en tension hospitalière, notamment dans les départements ultra-marins.

dossier :

Emmanuel Macron

François de La Taille