BFMTV

Attentats de Paris: deux nouveaux suspects "activement recherchés"

Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir accompagné Salah Abdeslam en Autriche et en Hongrie. Lors de leur contrôle, ils ont présenté de fausses cartes d'identité.

L'enquête se poursuit après les attentats du 13 novembre à Paris. Alors que Salah Abdeslam est toujours en fuite, les enquêteurs belges et français tentent de mettre la main sur deux nouveaux suspects qui son "activement recherchés", annonce vendredi le parquet fédéral belge

Un appel à témoins a également été lancé. Décrits comme dangereux et "probablement armés", les autorités appellent les citoyens à ne pas intervenir seuls. Ces deux suspects ont, semble-t-il, participé aux attentats de Paris, au moins en fournissant une aide logistique.

Fausses identités

Ces deux hommes, dans le collimateur de tous les services de police des deux pays, sont soupçonnés de s'être rendu, avec Abdeslam, l'un des organisateur des attaques de Paris, en Autriche et en Hongrie à deux reprises en septembre dernier. 

Le 9 septembre, Salah Abdeslam a été contrôlé à la frontière entre la Hongrie et l'Autriche alors qu'il circulait à bord d'un véhicule de location de la marque Mercedes. Il était accompagné de deux personnes qui ont présenté de fausses cartes d'identité belges au nom de Samir Bouzid et Soufiane Kayal. 

Transfert d'argent

La pièce d'identité au nom de Samir Bouzid a été utilisée le 17 novembre dans une agence Western Union, dans la banlieue de Bruxelles, pour réaliser un transfert d'argent de 750 euros à Hasna Ait Boulahcen, qui n'est autre que la cousine d'Abdelhamid Abaaoud

Un virement de fond effectué donc la veille de l'assaut de Saint-Denis où Abaaoud, sa cousine et un autre terroriste, pas encore identifié, ont été abattus. L'homme a été filmé par les caméras de vidéosurveillance de l'établissement. Abaaoud, organisateur présumé des attentats de Paris, avait par ailleurs des liens avec des personnes vivant au Royaume-Uni, indiquait vendredi le Wall Street Journal en citant des responsables occidentaux, alimentant les craintes sur une menace d'ampleur européenne.

-
- © Parquet fédéral belge

Des allers-retours entre la France et la Belgique

Jeudi, les autorités hongroises ont annoncé que, selon leurs renseignements, Salah Abdeslam, toujours introuvable depuis le 13 novembre, s'était rendu sur son territoire pour "recruter une équipe". L'un des principaux organisateurs des attaques de Paris serait venu à la gare de Keleti à Budapest où il aurait rencontré des migrants qui auraient refusé de se faire enregistrer et "a quitté le pays avec eux".

Dans le même temps, on apprend que le terroriste a réalisé deux allers-retours entre la Belgique et la France le 10 et le 11 novembre. Ces informations ont pu être recueillies grâce à la géolocalisation de la fameuse Clio noire, louée par Salah Abdeslam, et retrouvée place Albert Khan dans le 18 arrondissement à Paris. 

J.C.