BFMTV

Attentat déjoué: Mélenchon envoie un SMS de soutien à Fillon et Macron

François Fillon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

François Fillon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. - Patrick Kovarik - AFP

Deux hommes de 23 et 29 ans ont été interpellés à Marseille notamment après l'interception montrant l'un des suspects avec une arme à feu et une Une du Monde montrant François Fillon.

La campagne présidentielle visée par le terrorisme. Alors que deux hommes suspectés de projeter un attentat ont été interpellés mardi à Marseille, Jean-Luc Mélenchon a envoyé un message de soutien à deux de ses rivaux, François Fillon et Emmanuel Macron. Le candidat LR et celui d'En Marche! avaient été prévenus la semaine dernière des risques pesant sur leur campagne.

"Totale solidarité face à la menace. Que notre campagne en complète opposition soit le meilleur des démentis au programme totalitaire des terroristes", a écrit le candidat de la France insoumise à François Fillon. Le SMS adressé à Emmanuel Macron était plus personnalisé: "Emotion et complète solidarité personnelle. Que notre campagne et notre opposition républicaine soit la démonstration de l'échec du projet des violents."

Les candidats avertis des risques

Mardi, les services de renseignement ont procédé à l'interpellation à Marseille de deux hommes âgés de 23 et 29 ans. Originaires de Croix dans le Nord, pour l'un, et de Ermont dans le Val-d'Oise, pour le second, ils étaient connus pour leur radicalisation. Des armes, ainsi que des explosifs de type TATP, ont été découverts lors d'une perquisition dans l'appartement qu'ils louaient dans la cité phocéenne.

Le ministre de l'Intérieur a confirmé que les deux suspects avaient l'intention de passer à l'acte "dans les tout prochains jours". Toutefois, aucun candidat en particulier ne semblait visé. Un photomontage montrant l'un des deux suspects avec une arme et une Une du Monde avec une photo de François Fillon a été intercepté. La candidate du Front national, Marine Le Pen, et l'entourage d'Emmanuel Macron, ont reçu les clichés des deux suspects jeudi dernier.

J.C. avec Anne Saurat-Dubois