BFMTV

Reims: des policiers manifestent après les peines aménageables de trois gilets jaunes

Une cinquantaine de policiers se sont rassemblés devant le tribunal correctionnel de Reims.

Une cinquantaine de policiers se sont rassemblés devant le tribunal correctionnel de Reims. - FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Mercredi à Reims, une cinquantaine de policiers se sont réunis pour exprimer leur colère après la décision de condamner à des peines de prison aménageables trois gilets jaunes reconnus coupable de violences sur une policière.

Une cinquantaine de policiers se sont rassemblés mercredi à Reims (Marne) pour exprimer leur colère après la décision du tribunal correctionnel de condamner trois gilets jaunes pour des violences, notamment sur une policière, à des peines de prison aménageables.

"Nous demandons l'application de la loi"

"Policiers en colère", ont scandé les quelque cinquante manifestants des syndicats Unité SGP Police FO, Alliance et Unsa, réunis sur les marches du palais de justice de Reims.

"Nous demandons l'application de la loi, parce qu'agresser un policier c'est agresser la République. Nous demandons que la justice fasse preuve de la plus grande fermeté lorsque les derniers remparts de la société sont agressés", a déclaré Christian Pous, secrétaire régional Champagne-Ardenne d'Unité SGP Police FO.

18 mois de prison ferme

Vendredi, trois gilets jaunes ont été condamnés à des peines allant jusqu'à 18 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Reims pour des violences, notamment sur une policière, lors d'un barrage filtrant samedi 17 novembre.

Cette sanction est à ce jour la plus lourde donnée à des gilets jaunes en France, mais sans mandat de dépôt. Leurs peines sont aménageables avec le port d'un bracelet électronique.

"Tolérance zéro"

"Une partie de la magistrature, celle du siège, fait de l'anti-flic basique et on en a marre de cette situation", a estimé Yves Lefebvre, secrétaire général d'Unité SGP Police FO.

Le syndicat demande la "tolérance zéro pour les auteurs d'infractions envers forces de l'ordre". 

Une nouvelle manifestation des gilets jaunes est prévue samedi 1er décembre à Paris.

B.L. avec AFP