BFMTV

Projet d'action contre Emmanuel Macron: les gardes à vue des six suspects prolongées

-

- - Bertrand GUAY / AFP

Les six individus, cinq hommes et une femme âgés de 22 à 62 ans, ont été arrêtés mardi en Isère, en Ille-et-Vilaine et en Moselle.

Les gardes à vue des six personnes interpellées mardi 6 novembre et suspectées d'avoir préparé une action violente contre Emmanuel Macron ont été prolongées par le juge des libertés et de la détention, a-t-on appris ce jeudi de source judiciaire. En matière terroriste, une garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures.

Les six individus, cinq hommes et une femme âgés de 22 à 62 ans, ont été arrêtés mardi en Isère, en Ille-et-Vilaine et en Moselle. Il s'agit de "sympathisants de l'ultardroite (...) à tendance survivaliste". Le parquet de Paris a ouvert le 31 octobre une enquête préliminaire à leur encontre du chef d"'association de malfaiteurs terroristes criminelle".

Des armes retrouvées

La nature exacte de leur projet ainsi que son niveau d'avancement sont pour le moment méconnus mais une arme et des amorces de grenade ont été découverts chez l'un des prévenus.

Leur plan d'attaque pourrait avoir eu en toile de fond les commémorations du 11-Novembre. C'est d'ailleurs parce que l'un d'eux, Jean-Pierre B., domicilié en Isère, s'est déplacé "dans l'est" de la France, alors qu'Emmanuel Macron s'y trouvait pour les commémorations, que les services de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont intervenus, a détaillé une source proche du dossier.

Cécile Ollivier et Sarah-Lou Cohen