BFMTV

Présenté au parquet, que risque le père de l'enfant sauvé d'une chute à Paris?

BFMTV
Le père du petit garçon, laissé seul samedi, a été déféré au tribunal de Paris. Cet homme comparaîtra le 25 septembre et il risque jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Après le sauvetage héroïque de Mamoudou Gassama, un jeune Malien, qui a escaladé un immeuble du XVIIIe arrondissement de Paris pour sauver la vie d'un enfant de quatre ans, suspendu dans le vide depuis un balcon, le père de l'enfant encourt lui une lourde peine. "Son comportement est constitutif d’une infraction qui est la soustraction à des obligations parentales", a indiqué ce lundi, le procureur de la République de Paris, François Molins, sur BFMTV.

Convocation devant le tribunal correctionnel

Le père du petit garçon, qui l'avait laissé seul sans aucune surveillance, a été placé en garde à vue puis déféré dimanche soir au tribunal de Paris. Il a été présenté ce lundi matin au parquet pour se voir notifier une convocation devant le tribunal correctionnel, selon une source judiciaire. Il comparaîtra le 25 septembre prochain et encourt une peine de deux ans de prison et 30.000 euros d'amende

Il lui est reproché de ne pas avoir respecté les obligations de sécurité relatives à l'autorité parentale, qui sont répertoriées dans le Code civil. L'article 371-1 stipule que l'autorité parentale "appartient aux parents jusqu'à la majorité ou l'émancipation de l'enfant pour le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne".

Pokemon Go

Plus précisément, samedi, le père de famille qui vit seul avec son petit garçon de 4 ans et demi est sorti faire des courses. "Le problème, c’est qu’il a tardé à rentrer à la maison, tout simplement parce qu’en sortant du magasin où il a fait ses courses, il s’est mis en tête à jouer à Pokemon Go, ce qui a retardé son retour à l’appartement", a détaillé le procureur de la République de Paris.

En parallèle de cette enquête pénale, une enquête éducative va être réalisée pour déterminer s'il a déjà eu des problèmes par le passé. Le procureur a huit jours pour saisir le juge des enfants, qui lui aura à partir de ce moment-là, quinze jours pour entendre les parents.

Céline Penicaud avec Mélanie Vecchio