BFMTV

Policiers agressés à Champigny: "Quelqu'un a crié: 'tabassez-les, prenez leurs armes'"

Ali se trouvait à la soirée de Champigny le soir du réveillon. Il raconte la tension montante, et comment il a porté secours à une policière à terre.

Le soir du 31 décembre à Champigny, Ali se trouvait avec ses amis devant la salle où se déroulait la soirée qui a dégénéré. Le jeune lycéen de 17 ans est arrivé sur place vers 22 heures. Au micro de BFMTV, il raconte la foule qui attend pour entrer, et la tension montante. Au point qu'une personne présente dans la salle finit par appeler la police.

"La police a fait évacuer la salle à coups de flashballs et de gaz lacrymogènes", raconte Ali.

"Tout le monde s'est retrouvé dehors, on a vu qu'il y avait des CRS. Ils se sont mis à nous bloquer, les gens se sont mis à crier, à pleurer, certains ont brûlé des voitures. Des gens sont partis dans les usines du quartier et brûlaient ce qu'ils trouvaient, le jetaient sur les policiers".

"Je ne pouvais rien faire d'autre que l'aider"

"A un moment tout le monde a pris la fuite, et c'est là qu'on a croisé les deux policiers qui arrivaient de nulle part", poursuit le lycéen. "Ils ont fini au milieu de la foule. Quelqu'un a crié: 'tabassez-les, prenez leurs armes'. Il y avait un homme et une femme, elle était jeune et elle ne savait pas où elle allait."

Le policier se fait alors violemment agresser, et sa collègue ensuite. "Je suis allé la voir parce qu'elle me tendait la main comme pour me demander de venir l'aider. Quelqu'un essayait de prendre son pistolet mais n'a pas réussi parce qu'il y avait une corde de sécurité. Moi, j'ai vu une femme à terre, je n'ai pas réfléchi. Elle m'a tendu la main: je ne pouvais rien faire d'autre que l'aider".

Ali l'a ensuite aidée à se relever et l'a escortée jusqu'à une autre voiture de police. Les deux policiers se sont vus prescrire respectivement dix et sept jours d'incapacité totale de travail..

A. K. avec Alexandra Gonzalez