BFMTV

Policier filmé en train de tirer au LBD à bout portant: une enquête ouverte pour "violences volontaires"

Un policier d'une compagnie d'intervention parisienne a été filmé en train de tirer, à bout portant, un LBD, un lanceur de balle de défense, lors de la manifestation parisienne contre le projet de réforme des retraites jeudi. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique". L'auteur de la vidéo raconte la scène.

Il est aux alentours de 16 heures, jeudi, à Paris. La tête du cortège de la manifestation syndicale contre le projet de réforme des retraites vient de passer la gare Saint-Lazare et arrive à proximité de la place Saint-Augustin, terme du parcours défini par la préfecture de police pour ce rassemblement. Face aux manifestants, des policiers d'une compagnie d'intervention parisienne.

"Les policiers sont intervenus pour isoler la tête du cortège du reste du cortège, ils ont empêché le cortège d'avancer et puis ils ont demandé à la tête de cortège d'avancer plus vite vers la place Saint-Augustin de manière assez brutale et c'est là, comme des gens n'avançaient peut-être pas assez vite à leur goût, ils se sont mis à matraquer", raconte Laurent Bigot, qui se présente comme un citoyen engagé et qui était présent.

Tir à bout portant

Une vidéo de ce manifestant circule largement sur les réseaux sociaux depuis jeudi soir. Les images montrent les policiers charger des manifestants, qui reculent et qui crient "arrêtez". "On sait que les individus violents sont souvent dans la tête de cortège, mais là il n'y avait pas de black bloc, détaille l'auteur de la vidéo. Il n'y avait pas de jets de projectiles non plus, les policiers sont intervenus de leur propre initiative. Ils ont tabassé les manifestants gratuitement."

Lors de cette scène, où les coups de matraque sont distribués, un des policiers, reconnaissable à son casque noir, fait usage de son lanceur de balles de défense, LBD, à bout portant face à des manifestants à seulement quelques centimètres. "C'était plus qu'à bout portant, c'était à bout touchant, poursuit-il. Je ne sais pas s'il a touché quelqu'un avec son tir, je ne sais pas ce qu'il voulait faire avec son tir mais ce jour-là, en plus des coups de matraque, il aurait pu tuer quelqu'un."

Une enquête confiée à l'IGPN

Présent dans les manifestations depuis un an, Laurent Bigot estime que "le niveau de violence jeudi était inouï". Sur la vidéo, on peut voir plusieurs personnes au sol après la détonation du tir de LBD. On ne sait pas si une personne a été blessée par ce tir. Pour l'heure, aucune plainte n'a été déposée, mais d'après nos informations, de sources concordantes, le parquet de Paris a ouvert une enquête à la suite de la diffusion de la vidéo. Les investigations ont été confiées à l'IGPN, la police des polices.

Sollicitée, la préfecture de police de Paris précise que cette vidéo est "parcellaire et sortie de son contexte", rappelant que de "violents heurts" se sont produits dans le quartier de la gare Saint-Lazare et que 16 policiers ont été blessés jeudi lors de la manifestation. L'enquête va devoir déterminer les conditions de l'intervention et du tir et déterminer si le tir mis en cause est réglementaire ou encore s'il est volontaire. Des préconisations sont données en école de police pour l'usage du LBD: le lanceur doit être utilisé en tir tendu, a une distance de tir entre 3 et 35 mètres.

Justine Chevalier