BFMTV

Nordahl Lelandais soupçonné d'attouchements sexuels sur une petite fille de sa famille

Une vidéo sur laquelle une fillette subit une agression sexuelle a été retrouvée sur le portable de Nordahl Lelandais. Selon plusieurs sources proches du dossier, il s'agirait d'une cousine de celui qui a avoué avoir tué accidentellement Maëlys de Araujo. Ce dernier n'a pas encore été confronté à cette vidéo.

L'étude du téléphone de Nordahl Lelandais et des images pédopornographiques qu'il contenait lors de sa saisie par les enquêteurs a livré de nouveaux éléments. Une vidéo d'agression sexuelle sur une fillette y a été découverte. Selon nos informations, la petite victime est la cousine de l'ex-militaire qui a reconnu avoir tué accidentellement Maëlys. Elle est âgée de moins de 7 ans. Dans le cadre de ces nouveaux soupçons, Nordahl Lelandais a été extrait de sa cellule de l'hôpital de Vinatier pour être conduit à son domicile en Savoie.

Cette vidéo a été tournée une semaine avant l'enlèvement de Maëlys, dans la nuit du 26 au 27 août 2017 lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Selon plusieurs sources proches du dossier, elle a probablement été filmée au domicile de Nordahl Lelandais, chez ses parents, à Domessin en Savoie. D'après nos informations, des éléments permettent de dire qu'il s'agit de l'ancien maître-chien de l'armée sur cette vidéo. Le parquet de Grenoble se refuse à tout commentaire.

Le suspect n'a pas encore été interrogé

Cette petite fille et ses parents sont originaires du sud de la France. Mais, selon des recoupements, il est certain qu'ils étaient en week-end chez les parents du trentenaire, le jour où cette vidéo a été filmée. Mis en examen pour la mort de Maëlys et celle d'Arthur Noyer, Nordahl Lelandais n'a pas encore été confronté à cet enregistrement, et n'a pas pu donner sa version des faits. Joint par nos soins, l'avocat de Nordahl Lelandais n'a pas répondu à nos sollicitations. 

Après avoir avoué, le 14 février dernier, avoir tué accidentellement Maëlys de Araujo, Nordahl Lelandais a également reconnu une bagarre avec Arthur Noyer, un jeune caporal de 24 ans. Au cours de cette dispute, le jeune homme est tombé et est mort, selon la version apportée par Lelandais. Une expertise psychiatrique, dont les conclusions connues la semaine dernière, a mis en évidence la "dangerosité criminologique" du suspect, à la personnalité de "type pervers".

Les enquêteurs poursuivent leurs investigations. Une vingtaine d'affaires de disparition non élucidées ont été rouvertes ou réexaminées par la justice. 

B.P. avec Rym Bey