BFMTV

Le tireur de Paris, un loup solitaire difficile à traquer

La police peine à mettre la main sur le tireur de Paris, en fuite depuis vendredi.

La police peine à mettre la main sur le tireur de Paris, en fuite depuis vendredi. - -

Depuis vendredi, la police traque le tireur de Paris. Mais malgré des images de plus en plus nettes de son visage, il n’a toujours pas été retrouvé. Certains éléments viennent compliquer les recherches des enquêteurs.

Pourquoi la police n’a pas encore trouvé le tireur de Paris, suspecté d’avoir menacé un journaliste de BFMTV et blessé un assistant photo à Libération? Si les éléments s’accumulent, le tireur est toujours en fuite.

Première difficulté pour les enquêteurs, mettre un nom sur son visage. Pour ce faire ils multiplient les sources, cela donne plus de 700 appels à vérifier, des traces d’ADN partielles à analyser et des heures d’images de vidéosurveillance à scruter: forcément, cela prend du temps.

Pas de revendication

Ensuite, tout laisse à penser que le suspect agit seul, et est donc beaucoup plus difficile à appréhender qu’une bande qui laisse des traces lorsqu’elle s’organise.

"Il aura veillé à ne parler à aucune personne de sa volonté d’agir, il n’y a pas de blog, de revendication, cela complique la possibilité d’avoir des informations", explique Jean-Marc Bailleul, du syndicat des cadres de la sécurité intérieure.

Autre difficulté: il est impossible pour la police d’anticiper quoi que ce soit dans cette affaire. "Il peut partir sur n’importe quel type de cible, lui seul sait quelle est la cohérence de ce qu’il est en train de réaliser", analyse Christophe Caupenne, ancien négociateur du Raid. "Pour nous en ce moment, tout est irrationnel mais pour lui cela a un sens bien particulier."

Dernier obstacle, les recherches se concentrent à Paris aux alentours: il s’agit donc de retrouver un homme, un seul, parmi les 5 millions d’habitants de la petite couronne.

A. K. avec Brune Daubré