BFMTV

Enfants renversés à Lorient: "au moins un complice" selon l'avocate du chauffard

Le chauffard, Kyllian, a été mis en examen mardi.

Le chauffard, Kyllian, a été mis en examen mardi. - BFMTV

Selon son avocate, l'hôtel du Morbihan dans lequel Killian a été interpellé mardi par les forces de l'ordre aurait été réservé pour lui par un tiers.

Le chauffard accusé d'avoir fauché trois enfants, dont un mortellement, dimanche 9 juin à Lorient a été interpellé mardi après une semaine de cavale. Placé en détention provisoire, Killian a reconnu tous les faits.

Lors de sa garde à vue le jeune homme a expliqué "n'avoir jamais eu l'intention de tuer" et a "exprimé ses plus profonds regrets pour les enfants". D'après son avocate Aurélie Le Goff , qui s'est exprimée au micro de BFMTV, "il était abattu":

"A chaque fois que le sort des victimes était évoqué il fondait en larmes. Il commence à prendre conscience des conséquences qu'auront ses actes sur sa vie", a-t-elle expliqué. 

L'hôtel réservé et payé par un complice

Le jeune homme de 20 ans a été interpellé dans un hôtel du Morbihan mardi, après 9 jours de cavale, à une dizaine de kilomètres du lieu de la collision:

"La complicité d'un tiers ne fait aucun doute au vu de la longueur de la cavale", a poursuivi l'avocate de Killian. "Il semblerait que l'hôtel dans lequel mon client a été interpellé a été réservé par un tiers", poursuit-elle, précisant qu'il n'a pour l'heure donné aucune information à ce sujet.

En effet ce n'est pas le jeune homme non plus qui a réglé les frais de la nuit d'hôtel de lundi à mardi. Selon une source proche de l'enquête, le complice ne se serait pas contenté d'un soutien financier. Il aurait également hébergé le suspect jusqu'à cette dernière nuit avant l'interpellation.

Un version qui diffère de celle donnée par la passagère, interpellée quant à elle il y a une semaine. Elle avait alors déclaré avoir "erré" pendant trois jours en forêt après les faits, mais son état physique ne coïncidait pas avec ses propos selon les enquêteurs. Killian risque jusqu'à 10 ans de prison pour "homicide involontaire aggravé".

Loïc Besson avec Manon Fossat