BFMTV

Lorient: pendant son interrogatoire, le chauffard a dit n'avoir "jamais eu l'intention de tuer"

En larmes lors de son interrogatoire, l'homme accusé d'avoir tué un enfant et blessé un autre gravement à Lorient, a dit aux enquêteurs "n'avoir jamais eu l'intention de tuer" et "ne pas être un criminel".

L'homme qui avait fauché trois enfants dimanche 9 juin à Lorient, arrêté lundi après une semaine de cavale, a confié "n'avoir jamais eu l'intention de tuer" et a affirmé qu'il s'agissait d'un accident, a-t-on appris ce mardi.

D'après son avocate à BFMTV, Kilian L., petit délinquant de Lorient âgé de 20 ans, a exprimé "ses plus profonds regrets" lors de son interrogatoire ce mardi. L'un des deux enfants est mort des suites de ses blessures. Le second est toujours dans un état grave. Kilian L., placé en détention provisoire, risque jusqu'à 10 ans de prison pour "homicide involontaire aggravé". 

Pour lui, "c'était un accident"

"Pendant son interrogatoire, Killian était en larmes, il bégayait, ce qui n'est pas dans ses habitudes", rapporte son avocate. Cette dernière explique aussi que son client "a exprimé ses plus profonds regrets pour les enfants" et "n’a jamais eu l’intention de tuer. Pour lui, c'était "un accident". 
Son avocate indique que "ces derniers jours, Killian avait écrit une lettre destinée aux médias, qui a été saisie ce (mardi) matin par les enquêteurs. Dans cette lettre, révélée par le journal Ouest France ce mardi, le principal suspect expliquait "ne pas être un criminel, n’avoir jamais voulu cette situation, et avoir fui par peur".

Sa nuit d'hôtel "destinée à prendre des forces avant sa reddition"

Par ailleurs, d'après une source proche de l'enquête, le chauffard de 20 ans affirme qu'"il n'a pas pris conscience qu’il renversait ces deux enfants au moment de l’accident". Il assure ne l'avoir appris "que plus tard". Cela fera l'objet de vérifications techniques lors de reconstitutions. 

Ce mardi lors de la conférence de presse de la procureure de Lorient, cette dernière a fait savoir dit que Killian L. avait passé la nuit de lundi à mardi dans un hôtel d'une zone industrielle de Lanester. Selon une source proche de l'enquête à BFMTV, il avait "prévu de se rendre ce mardi" et cette nuit d’hôtel "était destinée à prendre des forces avant sa reddition".

Enfin, selon cette même source, les versions de Killian et de la jeune passagère du véhicule divergent sur le début de leur cavale. La jeune femme de 19 avait été interpellée quelques jours avant lui, affirmant ne pas savoir où se trouvait le chauffard du véhicule, l'ayant "perdu de vue".

Plus tôt dans la journée, l'avocate du suspect n°1 avait déjà fait savoir que Killian était "abattu et choqué tant par la gravité des faits que par l'ampleur du retentissement médiatique" de cette affaire. "Il est conscient d'être exposé à un risque de représailles", avait-elle précisé.

Alexandra Gonzalez avec Jeanne Bulant