BFMTV

Lorient: le profil du chauffard en cavale se précise

Il serait familier des techniques de la police et posséderait un réseau qui pourrait l'aider à se cacher.

Plus d'une semaine après avoir fauché deux enfants de 7 et 10 ans et tué le plus grand à Lorient, le suspect est toujours activement recherché par la police, et reste introuvable. Le profil de ce jeune homme de 20 ans, petit délinquant originaire du quartier du Petit Paradis, se précise cependant au fur et à mesure que l'enquête avance.

Interrogée par BFMTV, une connaissance du chauffard - qui souhaite rester anonyme -, affirme qu"il bénéficierait d'un important réseau, qui pourrait l'aider à se cacher de la police. 

"Lui, c'est un gars qui traîne dans le coin, qui vend du shit", assure-t-il. "Il emploie des jeunes qui font ça pour lui et il passe souvent récupérer de l'argent. On le connait tous ici."

Ce témoin décrit également Killian, 20 ans, comme un homme rompu aux méthodes policières, qui détiendrait même des armes. 

"J'ai entendu qu'il possédait des revolvers pour se défendre. C'est des gens qui sont prêts à tout (sic). Ils connaissent les tactiques des flics. Donc ils n'ont pas peur, les flics leur font pas peur."

Le suspect déjà connu des services de police

Le chauffard de Lorient était d'ailleurs déjà connu de la police pour des faits de conduite sans permis. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, le jeune homme s'était notamment mis en scène dans une voiture lancée à vive allure.

Le jour de l'accident, Killian - qui ne possède toujours pas le permis - avait emprunté la voiture de sa mère, qu'il a abandonné à une centaine de mètres de l'endroit où les deux jeunes garçons ont été fauchés.

Décrit par l'appel à témoin comme un homme de type eurasien, au teint mat, les cheveux noirs et mesurant 1,80 mètres, le chauffard risque jusqu'à dix ans de prise pour homicide aggravé.

Dans une vidéo diffusée plus tôt sur les réseaux sociaux, le suspect se met en scène dans une voiture lancée à pleine vitesse alors qu'il n'a pas le permis. C'est d'ailleurs la voiture de sa mère qu'il aurait emprunté le jour de l'accident. 

Sa passagère, qui était dans la voiture au moment des faits, a quant à elle été mise en examen et écrouée. Sa version des faits n'a pour l'instant pas convaincu les enquêteurs, qui jugent son récit rempli d'incohérences. Quant à l'enfant de 7 ans, gravement blessé, sont état est toujours jugé critique.

Juliette Mitoyen