BFMTV

Lorient: comment les policiers ont traqué le chauffard en fuite

La cavale de Killian aura duré neuf jours. Neuf jours durant lesquels policiers et gendarmes sont restés mobilisés pour retrouver le fuyard. Les appels à témoins ont joué un rôle décisif dans la traque du jeune homme, interpellé ce mardi dans un hôtel de Lanester, à six kilomètre du lieu de l'accident.

La traque est terminée. Ce mardi matin vers 11 heures, Killian a été interpellé à l’hôtel B&B de Lanester, à six kilomètres seulement de l’endroit où il a fauché trois enfants. Ce mardi soir, il a été mis en examen pour homicide involontaire aggravé et placé en détention provisoire, a annoncé la procureure de Lorient. Neuf jours plus tôt, le jeune homme de 20 ans se trouvait à bord du véhicule de sa mère, accompagné d’une passagère, et était poursuivi à distance par une voiture de gendarmes pour excès de vitesse sur la voie bus.

Dans sa course, il percute une voiture en sortie de rond-point, sans faire de blessé, avant de faucher sur un trottoir trois enfants. L’un d’entre eux âgé de 10 ans meurt sur le coup, l’autre, âgé de 7 ans, est toujours hospitalisé dans un état critique.

De nombreuses équipes mobilisées

Killian et sa passagère entament alors leur cavale. La police, déterminée à les retrouver, lance dans les deux jours suivant le drame un premier appel à témoins avec leur photo et leur description. Dans le même temps, des brigades de gendarmes et de policiers sont mobilisées ainsi qu’une équipe cynophile. Une surveillance accrue au niveau des douanes dans les gares et les aéroports est également mise en place. Pensant que les fuyards pourraient bénéficier de l’aide de complices pour les cacher, les enquêteurs procèdent aussi à des fouilles dans certaines habitations dans la région de Lorient et à l’interrogatoire des proches des suspects.

Finalement, la passagère âgée de 21 ans est interpellée mercredi dernier tout près du lieu de l’accident, sur la commune limitrophe de Caudan, après s'être présentée spontanément chez un habitant. En garde à vue, sa version des faits ne convainc pas les enquêteurs, persuadés qu’elle tente de couvrir son compagnon toujours activement recherché. Elle est mise en examen pour non-assistance à personne en danger et placée en détention provisoire vendredi soir, conformément aux réquisitions du parquet.

Fausses pistes

Pour mettre toutes les chances de leur côté, les enquêteurs diffusent à nouveau un appel à témoins, cette fois-ci uniquement avec la photo de Killian. Ils reçoivent plus de cent appels par jour et doivent procéder à un tri minutieux des informations reçues. Plusieurs témoignages les mènent sur de fausses pistes, comme vendredi 14 juin quand ils interviennent en gare de Rennes après l’appel du passager d’un train affirmant avoir reconnu le chauffard recherché. Le témoin est en fait un affabulateur et a depuis été condamné à 4 mois de prison ferme.

Fausse piste également avec le signalement d'un témoin faisant état de la présence du suspect dans la Nièvre. Idem lundi 17 juin dans une petite ville à quelques dizaines de kilomètres de Lorient. Un témoin contacte les forces de l’ordre pour leur dire qu’il pense avoir aperçu Killian. Les grands moyens sont de nouveau déployés avec trois véhicules de police et un hélicoptère qui survole la zone pendant de longues heures, en vain.

Appel à témoins "décisif"

C’est un énième témoignage qui s'avère finalement décisif ce mardi: les policiers ont été prévenus de la présence du suspect à l’hôtel B&B de Lanester par une personne l’ayant reconnu grâce à sa photo sur l'appel à témoins. Le jeune homme avait pourtant modifié son apparence en se rasant la tête et en taillant son bouc. 

Selon des riverains, au moins six véhicules de polices sont arrivés ce matin vers 11 heures dans cette zone industrielle. L’opération s’est déroulée rapidement et sans esclandre.

"J’étais dans le restaurant en face de l’hôtel quand un premier camion de police est arrivé sur le parking. Ils sont entrés dans l’hôtel, puis on a vu le mec sortir menotté", rapporte sur notre antenne Rio Florentin, pizzaïolo dans un restaurant en face de l’hôtel et témoin de l’arrestation.

Sans appel à témoins, le fugitif courrait-il toujours? Pour Denis Jacob, secrétaire général du syndicat Alternative police, invité sur le plateau de BFMTV, "ces appels ont été décisifs et ont permis une arrestation relativement rapide, même si c’est évidemment toujours trop long pour les familles endeuillées". Les enquêteurs doivent désormais déterminer si Killian L. a bénéficié d’une complicité dans cette cavale.

Ambre Lepoivre