BFMTV

Dropped: de nouvelles révélations, deux ans après le double crash d'hélicoptères

Nouvelles révélations, deux ans après le double crash d'hélicoptères qui a coûté la vie en Argentine à dix personnes dont trois grands sportifs dans le cadre du tournage de l'émission Dropped. Plusieurs membres de l'équipe de production ont eu des doutes sur l'aptitude des deux pilotes.

Les pilotes des deux hélicoptères étaient-ils aptes à voler? Selon des informations de BFMTV, deux témoignages recueillis par les enquêteurs français sèment le doute, deux ans tout juste après le drame. Un des trois médecins présents sur le tournage de l'émission Dropped pour TF1, en Argentine en mars 2015, raconte que les deux pilotes étaient assez âgés et avaient des problèmes de santé.

"Le premier pilote avait une ceinture lombaire et j'ai constaté que le deuxième pilote avait des lunettes à fortes corrections, ce qui m'a étonné et il se déplaçait péniblement."

"Le pilote ne savait pas faire fonctionner le GPS"

Un des photographes embauchés par l'équipe de production fait le même constat. "Le pilote me semblait vieux. Il portait deux paires de lunettes sur les yeux ou à double foyers." Ce photographe explique par ailleurs que l'un des pilotes ne savait pas non plus se servir de son GPS.

"Le pilote ne savait pas faire fonctionner le GPS. Quelqu'un est venu l'aider à le faire fonctionner de l'extérieur."

Mais il tient à préciser: "Si j'ai indiqué à la gendarmerie des transports aériens qu'il me semblait que l'un des pilotes portait deux paires de lunettes j'ai aussi insisté sur le fait que la sécurité était bien présente sur le tournage de Dropped et que tout était très organisé."

"Légitime de se demander pourquoi c'est arrivé"

En 2015, le bureau d'enquête argentin avait expliqué que le crash était dû à une erreur de pilotage. L'équipe de production a-t-elle été négligente, notamment sur le recrutement des deux pilotes? À ce stade, ni le producteur ni la chaîne ne sont poursuivis. Mais les familles des victimes réclament des réponses à la justice.

"Quand il y a une boîte de production qui est censée amener des gens faire des choses qui peuvent être dangereuses, et doit les ramener aussi, je me dis qu'ils sont quand même au cœur du problème, indique pour BFMTV Bénédicte Mei, mère de l'une des victimes. Donc, comment ils s'y sont pris? Quelles garanties ils ont pris? On ne sait rien. C'est quand même légitime de se demander pourquoi c'est arrivé et pourquoi cela a causé tant de malheurs pour une émission de divertissement."

Un rassemblement place du Trocadéro

Bénédicte Mei et plusieurs familles ont interpellé Juliette Méadel, la secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes, dans une lettre ouverte pour dénoncer le silence de l'institution judiciaire. Elles assurent que "depuis deux ans, nous nous heurtons à un silence s'apparentant pour nous à une indifférence de l'institution judiciaire". Les familles se rassembleront samedi place du Trocadéro, à Paris, en mémoire des dix morts de cet accident.

-
- © -

La navigatrice Florence Arthaud, la nageuse médaillée olympique Camille Muffat, le boxeur Alexis Vastine et cinq membres de l'équipe de tournage sont morts dans cet accident le 9 mars 2015. Les deux hélicoptères s'étaient percutés en vol peu après leur décollage du village de Villa Castelli, dans la province de La Rioja, dans le nord-ouest de l'Argentine. Puis s'étaient écrasés dans un champ.

Céline Hussonnois-Alaya avec Sarah-Lou Cohen