BFMTV

Dropped: "On est mis à part", regrette la mère de Camille Muffat

INFO BFMTV - La production de Dropped a proposé aux participants de l'émission de visionner des images du tournage avant l'accident d'hélicoptère qui a fait dix morts en mars. Mais les familles des victimes n'ont pas été conviées, alors les parents de Camille Muffat et Alexis Vastine auraient aimé être impliqués.

Plus de quatre mois après l'accident d'hélicoptère qui a coûté la vie à 10 personnes, la production de Dropped a convié les anciens participants de l'émission. Membres de la production ainsi que les participants comme Philippe Candeloro ont reçu une invitation d'Adventure Line Production. "L'envie de se revoir est grande. Nous vous proposons de nous retrouver, pour le plaisir et aussi pour visionner ensemble des images", écrit Julien Magne, le directeur des programmes de la société. Le rendez-vous était donné jeudi, en fin d'après-midi.

En tout, une vingtaine de personnes étaient conviées, mais pas les familles des victimes. Pour la maman de la nageuse Camille Muffat, c'est l'incompréhension. "On voulait ces images. C'est eux qui ont les dernières images d'elle, ils nous les doivent", regrette-t-elle sur BFMTV.

"Ils veulent passer à autre chose"

Laurence Muffat ne comprend pas cette mise à l'écart. "Ils ont parlé du plaisir de se revoir et ils nous remettent de côté. Dans un sens je pense qu'ils ont peur, ils veulent passer à autre chose mais nous on est là, on existe toujours."

Le père d'Alix Vastine se sent aussi exclu et dénonce le manque de délicatesse de la production. "Je suis choqué de voir qu'ils font des réunions (...) Ils n'ont jamais tenté de reprendre de contact avec nous pour savoir si ça allait bien".

Contactée par BFMTV, la production indique que des images des premiers jours de tournage vont être envoyées aux familles qui le souhaitent. "Ces souvenirs-là, j'aurais aimé les partager avec eux et pas juste un petit DVD de mon côté", regrette Laurence Muffat. Le père d'Alexis Vastine lui ne se sent pas encore prêt pour visionner ces images.

C. B et Benoît Ruiz