BFMTV

Disparition de Maëlys: "Aucune piste n'est exclue", une information judiciaire ouverte

Six jours après la disparition de la jeune Maëlys, le procureur adjoint de la République de Grenoble a dressé un dernier bilan de l'enquête. "Le but prioritaire et absolu est de retrouver la jeune Maëlys", a-t-il assuré.

Près d'une semaine après la disparition de la jeune Maëlys lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, l'enquête est au point mort. Deux hommes, qui avaient été placés en garde à vue jeudi et vendredi, ont finalement été relâchés vendredi soir. "En l'état, aucune charge n'était retenue contre eux", a déclaré le procureur adjoint de la République de Grenoble, Laurent Becuywe, lors d'une conférence de presse ce samedi après-midi.

"Une information judiciaire a été ouverte contre X du chef d'enlèvement et séquestration d'un mineur de 15 ans", a détaillé le procureur adjoint qui a indiqué que le tribunal de Grande instance de Grenoble était désormais en charge de l'enquête.

Deux juges d'instruction saisis

Deux juges d'instruction ont été saisis et l'enquête se poursuit sous leur autorité, simultanément avec les recherches sur le terrain par les gendarmes avec le concours de volontaires qui ont organisé une battue citoyenne ce samedi, a-t-il expliqué.

"Le but prioritaire et absolu est de retrouver la jeune Maëlys. Vient ensuite le temps d'identifier le ou les auteurs. Il ne faut de ce point de vue exclure aucune piste", a déclaré Laurent Becuywe qui a rappelé "l'important travail d'ores et déjà effectué par la gendarmerie" avec l'audition "de plus de 200 personnes et une quarantaine de perquisitions" menées depuis le week-end dernier.

Mélanie Rostagnat