BFMTV

Disparition de Maëlys: un homme placé en garde à vue

La petite Maëlys, 9 ans, disparue le 27 août lors d'un mariage en Isère.

La petite Maëlys, 9 ans, disparue le 27 août lors d'un mariage en Isère. - BFMTV

INFO BFMTV - Un homme a été placé en garde à vue ce jeudi matin dans le cadre de l'enquête sur la disparition de la fillette âgée de 9 ans. C'est un invité du mariage.

Un homme a été placé en gade à vue ce jeudi à 10h20 par les gendarmes chargés de l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin, en Isère.

Cet homme, âgé de 34 ans, est un invité du mariage. Il est connu des services de police et de gendarmerie pour des délits de droit commun. Des perquisitions sont en cours à son domicile et dans les alentours de Pont-de-Beauvoisin. La garde à vue peut durer 48 heures.

Des déclarations incohérentes

Selon nos informations, l'homme avait déjà été entendu une première fois par les gendarmes, lorsqu'ils avaient auditionné quasiment tous les participants au mariage. Son audition comportait des incohérences, conduisant les enquêteurs à estimer qu'il avait menti sur certains points.

La garde à vue a pour but de "clarifier l'emploi du temps de cette personne (...) qui s'est absentée de la soirée sur des créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de Maëlys", a précisé la procureure de Bourgoin-Jallieu dans un communiqué, en demandant toutefois de "rester prudent" et de "ne tirer aucune conséquence hâtive de cette garde à vue".

Des prélèvements ont été faits au domicile du suspect pour voir si Maëlys a pu se trouver dans l’appartement.

Maëlys de Araujo, neuf ans, a été vue pour la dernière fois dimanche vers 3h du matin, alors qu'elle participait à un mariage dans la salle des fêtes de cette commune du nord de l'Isère, avec ses parents, sa sœur aînée et d'autres membres de sa famille.

Une enquête pour enlèvement

La fillette avait été recherchée pendant une heure par les participants du mariage avant que les forces de l'ordre ne soient alertées. Les recherches des gendarmes avaient débuté dès 4h, mobilisant un hélicoptère, des spéléologues et des maîtres-chiens.

Les chiens mobilisés par les enquêteurs ont perçu l'odeur de la fillette dans la salle communale ainsi que sur le parking mais pas au-delà. Mardi, la procureure de la République à Bourgoin-Jallieu, Dietlind Baudoin, qui a ouvert une enquête pour enlèvement, a assuré que toutes les hypothèses restaient envisagées et que la "piste criminelle" n'était plus "écartée".

80 gendarmes participent toujours aux opérations de ratissage pour retrouver Maëlys. Quelque 250 personnes qui participaient au mariage mais aussi à deux autres fêtes organisées dans un bar et une salle paroissiale de la ville ont été auditionnées.

Les gendarmes de l’Isère continuent à faire des auditions, à questionner le voisinage et recueillir des témoignages. Des centaines d'appels téléphoniques reçus dans le cadre de l'appel à témoins ont été vérifiés. Une perquisition a également été réalisée au domicile du gardien de la salle, parmi d'autres investigations. Des chiens, un hélicoptère, des spéléologues et des plongeurs se tiennent en alerte pour revenir si la situation devait évoluer.

D. N. et L.A., avec Mélanie Bertrand et Cécile Ollivier