BFMTV

Isère: poursuite des recherches pour retrouver un fillette disparue lors d'un mariage

Lundi matin la petite Maëlys, disparue lors d'un mariage dans la nuit de samedi à dimanche dans l'Isère, était toujours introuvable. L'enquête se poursuit sous la qualification d'enlèvement.

Les recherches continuaient lundi matin pour retrouver une fillette de 9 ans disparue dans la nuit de samedi à dimanche lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Les investigations autour de la disparition de la petite fille se déroulent dorénavant sous la qualification d'enlèvement. Les investigations se déroulent dorénavant sous la qualification d'enlèvement avec une co-saisine de la section de recherches de Grenoble, la compagnie et la brigade de recherches de la Tour-du-Pin et la brigade territoriale de Pont-de-Bonvoisin.

Un important dispositif de recherches

"A ce stade, au regard du temps écoulé depuis la disparition de la jeune fille et les moyens déployés pour la retrouver, aucune piste, accidentelle ou criminelle n'est écartée", a-t-il précisé dans un communiqué.

La thèse de la fugue est, quant à elle, écartée. En effet, les chiens mobilisées par les enquêteurs ont perçu l'odeur de la fillette dans la salle communale ainsi que sur le parking mais pas au-delà. Un appel à témoins a été lancé pour retrouver la petite Maëlys, qui mesure 1m30, pèse 28 kg, a la peau mate, les yeux marrons et les cheveux châtains. Elle était habillée au mariage d'"une robe sans manches" et "de nu-pieds" de couleur blanche. Les enquêteurs ont reçu quelques appels téléphoniques, qui n'ont pas permis de la retrouver.

L'enfant, originaire du Jura a été aperçue pour la dernière fois dimanche à 03h00 du matin dans la salle réservée aux enfants durant le mariage. Après de vaines recherches des personnes encore présentes, à la fête, la gendarmerie a été alertée environ une heure plus tard.

"Dès le départ, cette disparition a été traitée avec une forte mobilisation des services de gendarmerie", a précisé le procureur de la République. Un important dispositif de recherche a été mis en place mobilisant 200 à 250 gendarmes, des sapeurs pompiers, des pompiers volontaires, des plongeurs, trois chiens et un hélicoptère.

La phase de ratissage terminée

La forêt proche ainsi que la rivière avoisinante ont été fouillées, sans révéler la moindre trace de l'enfant. "On a retourné chaque brin d'herbe", raconte un gendarme interrogé par BFMTV. Seules les buses, ces tubes en béton installées lorsqu'un fossé s'effondre, restent à explorer. Un hélicoptère de la gendarmerie a également été mobilisé et la brigade nautique d'Aix-les-Bains (Savoie) est également intervenue pour sonder la rivière Guiers, à proximité. Sans succès.

Dimanche tous les invités du mariage ont été interrogés par les enquêteurs. Lundi c'est au tour de la famille de Maëlys d'être entendue. La police recueillera le témoignage de tous les membres de la famille de la fillette, y compris ceux qui n'étaient pas présent au mariage.

C.Br. et R.V. avec Mélanie Bertrand et Alexandra Gonzalez