BFMTV

"C'est le cœur du métier qui a été attaqué": le monde enseignant sous le choc après la mort du professeur décapité

L'enseignant, qui travaillait dans un collège des Yvelines, avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves à l'occasion d'un cours portant sur la liberté d'expression.

"C'est quelque chose de terrifiant de se dire qu'ajourd'hui, en France, un enseignant peut être décapité dans la rue", a confié Jean-Rémi Girard, porte-parole de la PEEP (Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public, sur notre antenne. Le corps enseignant est sous le choc après le meurtre d'un professeur d'histoire du collège du Bois d'Aulne à Conflans-Saint-Honorine (Yvelines) ce vendredi en fin d'après-midi.

Le 5 octobre dernier, Samuel Paty, avait montré des caricatures de Mahomet, à l'occasion d'un cours portant sur la liberté d'expression. D'après nos informations, des parents se sont plaints auprès de l'établissement scolaire dans les jours suivant ce cours. Une famille avait porté plainte contre l'enseignant qui avait, à son tour, déposé plainte pour "dénonciation calomnieuse".

"C'est le cœur du métier d'enseignant qui a été attaqué"

"C'est le cœur du métier de tous les enseignants: tous les enseignants sont là pour travailler avec les élèves, pour travailler à la construction d'un esprit citoyen, pour apprendre à débattre, pour se confronter à l'autre. C'est le cœur de ce métier qui a été attaqué et c'est ce qui nous bouleverse tous profondément", a estimé Sophie Venetitay, secrétaire générale adjointe du SNES-FSU, sur notre antenne.

Pour Hubert Salaun, porte-parole de la PEEP (fédération des parents d'élèves de l'enseignement public), "il faut vraiment transmettre ces valeurs: la liberté d'expression, la nécessité d'écouter, de respecter tout le monde".

"Ce qui s'est passé ne donne qu'encore plus de valeur à ce que vous faites"

"Nous en tant que parents d'élèves, on dit 'ne renoncez pas' et on vous soutiendra. (...) Il faut que vous continuiez. Je comprends que parfois c'est difficile mais ce qui s'est passé ne donne qu'encore plus de valeur à ce que vous faites. Surtout ne renoncez pas à transmettre ces valeurs de la République et de l'école", a-t-il exhorté les professeurs.

Le ministre de l'Éducation reçoit ce samedi matin les représentants des personnels et des parents d'élèves et doit d'adresser en "vidéo à tous les professeurs, à tous les professeurs et aux familles". "Pour une réaction de solidarité absolue et de solidité de toute notre institution. La République ne cède pas", a-t-il précisé sur Twitter.

Sur les réseaux sociaux, le corps enseignant s'est rassemblé sous le hashtag #jesuisprof pour rendre hommage au professeur assassiné et défendre le droit d'apprendre la liberté d'expression.

Fanny Rocher