BFMTV

Professeur décapité: 9 gardes à vue, dont le père qui s'était plaint de l'enseignant sur internet

Infos BFMTV - Neuf gardes à vue sont actuellement en cours, au lendemain de l'attentat qui a coûté la vie à un professeur d'histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine.

Cinq nouvelles personnes ont été placées en garde à vue, a appris BFMTV ce samedi matin, portant le total à neuf personnes actuellement interrogées dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat d'un professeur d'histoire qui avait montré des caricatures de Mahomet dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines.

Parmi elles, figure un père de famille auteur d'une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux dans laquelle il s'était plaint de l'attitude du professeur et de son choix d'avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves.

Un ami du père qui l'avait accompagné voir la proviseure pour se plaindre, ainsi que trois autres personnes, ont été interpellés dans les Yvelines, à Conflans-Sainte-Honorine et à Chanteloup. Toujours selon nos infromations, le professeur avait bien porté plainte avant l'attentat pour dénonciation calomnieuse. Plainte qui faisait suite à une plainte déposée par le père de famille contre lui.

Plusieurs membres de la famille de l'assaillant interpellés

Selon nos informations, les parents, le grand-père et le petit-frère de l'assaillant ont été interpellés à Evreux (Eure) où des perquisitions ont également eu lieu.

Par ailleurs, le lien est désormais établi entre l'auteur de l'attaque et le message de revendication sur Twitter avec la photo de la victime, a appris BFMTV d'une source proche de l'enquête à BFMTV. Ni sa famille ni lui n'était connus pour radicalisation.

Une enquête a été ouverte pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Le parquet national antiterroriste (PNAT) a annoncé vendredi soir s'être saisi des faits.

Par Sarah-Lou Cohen avec Hugues Garnier