BFMTV

Arrestation de Dekhar: le récit de l’interpellation

C'est dans ce parking de Bois-Colombes qu'Abdelhakim Dekhar a été retrouvé mercredi 20 novembre.

C'est dans ce parking de Bois-Colombes qu'Abdelhakim Dekhar a été retrouvé mercredi 20 novembre. - -

Abdelhakim Dekhar a été interpellé mercredi soir à Bois-Colombes: son ADN coïncide avec celui de l’agresseur de BFMTV, de "Libération" et de La Défense. Retour sur son arrestation.

On en sait désormais plus sur les conditions de l’arrestation de l’agresseur présumé de BFMTV, de Libération et de La Défense : l’homme s’appelle Abdelhakim Dekhar. C’est dans un parking souterrain de Bois-Colombes aux alentours de 19 heures qu’il a été interpellé.

Prostré dans sa voiture, le suspect aurait été dénoncé par l’homme qui l’hébergeait ces derniers jours. Celui-ci a eu des "doutes" et des "inquiétudes" concernant Dekhar, a expliqué le patron de la PJ, Christian Flaesch. Il aurait ensuite donné l’alerte au commissariat de Courbevoie.

Immédiatement, les policiers se sont rendus sur place. Ils ont alors constaté que l’individu présentait de fortes ressemblances physiques avec le tireur solitaire qu’ils recherchent depuis 5 jours. Les enquêteurs ont toutefois pris certaines précautions, redoutant que le véhicule ou le suspect soit piégé.

"J'ai pensé à l'individu qui avait tiré dans Paris"

"Les voitures de polices étaient là, une dizaine environ, elles ont quadrillé tout le périmètre", raconte une femme témoin de l’arrestation. "Il n’y a pas eu de mouvement pendant un certain temps, puis, au bout d’un certain temps, ils ont sorti un homme. Il avait les cheveux très courts, rasés, et j’ai pensé à l’individu qui avait tiré dans Paris. L’ambulance est restée longtemps immobilisée."

Car peu avant son arrestation, l’homme aurait avalé plusieurs médicaments, peut-être la preuve d’une tentative de suicide. Selon des sources proches de l’enquête, il a été retrouvé dans un état de "semi-inconscience" et a donc été conduit par le Samu à l’hôpital. Il a été placé en garde à vue médicalisée, et devrait être interrogé dans les heures qui viennent.

A. K. avec Anna Mesguiche