BFMTV

Anonyme et accessible 24h/24, une nouvelle plateforme pour dénoncer les violences sexuelles lancée

La plateforme garantie un anonymat.

La plateforme garantie un anonymat. - Capture BFMTV

Alors que les plaintes pour des violences sexuelles sont en nette hausse depuis le début de l'année, la police met en place une plateforme internet accessible 24h/24, 7 jours sur 7 et complètement anonyme.

27 728 faits de violences sexuelles enregistrés depuis le début de l'année contre 22 533 au cours des sept premiers mois de 2017. Alors qu'un mouvement de libération de la parole s'est renforcé depuis plus d'un an, les autorités multiplient les initiatives pour recueillir ces témoignages. Après le lancement par le gouvernement de la campagne Réagir peut tout changer, la police met en place une nouvelle plateforme pour dénoncer les violences sexuelles et sexistes.

Parfois mis en cause pour l'accueil inadapté des victimes de violences sexuelles, la police nationale a formé spécialement des fonctionnaires pour recueillir cette parole. Derrière leurs ordinateurs, ils pourront être contactés sur Internet via un système de messagerie instantanée. 

Anonymat garanti

Les policiers pourront alors orienter les victimes soient vers des associations, soient pour les amener à porter plainte. Accessible 24h/24 et 7 jours sur 7, la plateforme permet également un anonymat garanti.

"Souvent les victimes peuvent ressentir de la honte, de la culpabilité. Elle se sont souvent repliées sur elles-mêmes. D’avoir un outil à leur disposition, comme le chat, c’est permettre une distance qui peut être confortable pour ces victimes qui ressentent de la honte", expliquent les responsables.

Outre la honte ressentie par les victimes, parfois, par peur, ces dernières restent muettes. 123 femmes sont mortes en 2016 dans des violences conjugales. La police prend l'exemple d'une femme qui irait s'enfermer dans la salle de bain pour échapper aux coups de son conjoint.

"Vous n’avez pas besoin de parler, pas besoin de faire du bruit. Vous pouvez directement envoyer un message sur la plateforme", insistent-ils. En cas de danger imminent, le fonctionnaire de police enverra en urgence une patrouille de police.

Nicolas de Labareyre avec J.C.