BFMTV
Police-Justice

Affaire Jubillar: deux archéologues dépêchés pour prendre part aux fouilles

Des fouilles importantes sont en cours à Cagnac-les-Mines pour retrouver le corps de Delphine Jubillar, dans le périmètre d'une ferme que Cédric Jubillar aurait évoqué auprès d'un ancien co-détenu.

Les équipes de recherche s'élargissent à Cagnac-les-Mines. Alors que les fouilles se poursuivent dans le Tarn pour retrouver le corps de Delphine Jubillar, une infirmière portée disparue depuis plus d'un an, deux archéologues forensiques sont arrivés sur place, a appris BFMTV ce mardi.

Ces deux spécialistes, issus de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), ont été mobilisés pour apporter leur expertise concernant l'analyse du terrain, dans le but de déterminer si un corps a pu y être enterré.

L'archéologie forensique correspond à l'application de méthodes archéologiques dans un contexte criminel. Elle est notamment utile lorsque des corps enfouis illégalement sont découverts et "peut être employée dès lors que l'on suspecte l'enterrement d'un corps ou de parties de corps dans un cadre criminel", d'après le site de la gendarmerie.

Une ferme dans le viseur des enquêteurs

Les fouilles engagées lundi se concentrent essentiellement dans le périmètre d'une ferme près de laquelle Delphine et Cédric Jubillar vivaient et qui a pris feu en avril 2021. Le mari, mis en examen pour "meurtre aggravé", aurait évoqué le lieu au cours d'une conversation avec un co-détenu.

Cédric Jubillar lui aurait notamment expliqué avoir transporté le corps de sa compagne pour l'enterrer près d'un arbre, "à côté d'un endroit où ça a brûlé".

La ferme en question a déjà été inspectée il y a quelques mois, mais elle fait à présent l'objet de recherches plus poussées par les enquêteurs. Les fouilles devraient se poursuivre sur plusieurs jours.

E.F.