BFMTV
Police-Justice

Affaire Jubillar: de nouvelles fouilles organisées dans la ferme évoquée par un co-détenu du mari

La maison de Delphine et Cédric Jubillar à Cagnac-les-Mines.

La maison de Delphine et Cédric Jubillar à Cagnac-les-Mines. - Fred SCHEIBER © 2019 AFP

De nouvelles fouilles sont organisées à compter de ce lundi à proximité du domicile de Delphine et Cédric Jubillar, à Cagnac-les-Mines. Elles vont durer plusieurs jours.

Où se trouve Delphine Jubillar? Plus d'un an après la disparition de la jeune infirmière, des fouilles sont organisées à partir de ce lundi près du domicile du couple à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, a appris BFMTV confirmant les informations de TF1. Les enquêteurs s'intéressent à la fameuse ferme évoquée par Séverine, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar, et d'un ancien co-détenu de ce dernier.

Entendue le 16 juin dernier, Séverine, en couple avec Cédric Jubillar depuis le mois d'avril, évoquait auprès des enquêteurs un homme manipulateur, bipolaire, pouvant être violent. Elle expliquait aussi ne l'avoir jamais réellement vu chercher son épouse, évoquant aussi une conversation au cours de laquelle elle avait directement demandé à Cédric Jubillar ce qu'il avait fait du corps.

Il lui avait répondu: "Je l'ai enterrée à la ferme qui a brûlé".

Plus récemment les confessions d'un ancien co-détenu de Cédric Jubillar ont relancé les interrogations autour de ce lieu. Marco, détenu lui-aussi un temps à la prison de Seysses, a déclaré aux enquêteurs que le mari de l'infirmière disparue lui aurait demandé, une fois libre, de prendre contact avec sa nouvelle compagne. Dans quel but? S'assurer que le corps de son épouse était toujours bien caché.

Des fouilles pendant plusieurs jours

Selon ce détenu, Cédric Jubillar, qui clame son innocence, lui aurait indiqué un endroit, un arbre près d'une ferme à Cagnac-les-Mines, une exploitation de 200 m² qui a brûlée accidentellement en avril 2021. Un endroit, déjà fouillé dans le cadre de l'enquête, accessible depuis le domicile du couple via une petite route. Ces déclarations avaient déjà motivé le placement en garde à vue de Séverine, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar.

Les enquêteurs ont cherché à savoir si cette femme, qui a rencontré l'ancien co-détenu à plusieurs reprises, avait des informations sur le lieu où pourrait se trouver le corps de Delphine Jubillar, comme l'affirmait l'ancien co-détenu. Séverine avait nié pendant sa garde à vue, dont elle est ressortie libre. Sa version a été jugée crédible par les enquêteurs.

"Je n’ai jamais amené le codétenu sur les lieux, je ne suis jamais allée avec Cédric sur les lieux, Cédric ne m’a jamais dit sérieusement qu’il avait tué sa femme, à part en rigolant quand il m’a parlé de la ferme", a-t-elle confié à BFMTV, parlant d'"humour noir" pour qualifier l'histoire de la ferme.

Ces nouvelles fouilles, plus approfondies, vont durer plusieurs jours. L'IRCGN, l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, envoie un anthropologue sur place, en lien avec l'archéologie forensique, une méthode qui "peut être employée dès lors que l'on suspecte l'enterrement d'un corps ou de parties de corps dans un cadre criminel", est-il expliqué sur le site de la gendarmerie. Des militaires des Fouilles opérationnelles spécialisées (FOS), une unité de l'armée, sont également mobilisés selon l'AFP.

Cécile Ollivier avec Justine Chevalier