BFMTV

Véronique Sanson bientôt sur scène après son cancer: "J'ai peur pour ma voix"

Véronique Sanson le 30 novembre 2017 à la salle Pleyel, à Paris

Véronique Sanson le 30 novembre 2017 à la salle Pleyel, à Paris - Jacques Demarthon - AFP

La chanteuse fêtera ses 70 ans sur scène le 24 avril prochain. Celle qui a dû annuler plusieurs dates pour soigner un cancer des amygdales revient sur son traitement et sa hâte de retrouver son public dans les colonnes de Paris Match.

Quelques mois après avoir annulé des shows pour soigner son cancer des amygdales, Véronique Sanson se confie. Dans les colonnes de Paris Match, sorti ce jeudi, la chanteuse raconte sa maladie, son traitement et la manière avec laquelle elle y a fait face. 

"J'ai peur pour ma voix (...) Les cordes vocales sont intactes, mais tout ce qu'il y a autour a été beaucoup touché", explique-t-elle. "Aujourd'hui, même si vous m'offriez 600 milliards de dollars, je ne pourrais pas assurer un spectacle."

La chanteuse prévoit pourtant son retour sur scène, le 24 avril prochain au Palais des Sports de Paris. Elle retrouvera le public qui l'a soutenu ces derniers mois:

"J'ai reçu tellement de messages et de lettres... (...) Tout le monde me disait: 'Prenez votre temps, on n'est pas pressés.' Ça m'a beaucoup touchée, moi qui m'en voulais d'avoir annulé tous ces concerts."

Une vingtaine de dates supprimées

Celle qui n'a "jamais failli à (son) public, même avec une rage de dents, des poignets cassés ou 40 de fièvre" a dû faire un exception après l'annonce de sa maladie, en septembre dernier. Neuf spectacles prévus en novembre n'ont pas eu lieu.

Quelques semaines plus tard, elle annulait 11 scènes supplémentaires, à cause des effets secondaires de la radiothérapie. Elle détaille pour Paris Match son extrême fatigue ("Aller à Paris, c'est comme faire Paris-Marseille en charrette à clous!"), sa perte d'équilibre, sa perte de poids et de goût.

"Je vais donner le meilleur de moi-même"

Véronique Sanson reste positive: "Je pensais que le cancer n'arrivait qu'aux autres. Je fais comme si je n'en avais pas (...) Quand on y pense trop, ça finit par vous bouffer et ça vous fait mourir.". Elle évoque le soutien de son compagnon, sa soeur et son fils (le chanteur Christopher Stills), la "joie" procurée par son album Duos volatils et son impatience de retrouver la scène:

"Ma convalescence est très longue, la frustration commence à me peser. Je ne sais même plus comment on fait pour chanter (...) Je dois y croire pour y arriver. J'ai peur mais je vais donner le meilleur de moi-même."

En attendant, elle essaye de composer ("J'ai encore du mal avec mes doigts"), gribouille "des bouts de textes, des phrases qui (lui) viennent" et se repose. Avant de fêter ses 70 ans devant son public. "Je suis convaincue que cela va finir par repartir!"

Benjamin Pierret