BFMTV

ONPC, Hanouna, Barthès, Twitter... La mise au point de Laurent Ruquier

A la rentrée, Laurent Ruquier présentera "On n'est pas couché" et "Les enfants de la télé" sur France 2

A la rentrée, Laurent Ruquier présentera "On n'est pas couché" et "Les enfants de la télé" sur France 2 - FTV

Alors qu'il entame une nouvelle rentrée sur France 2 avec deux émissions (On n'est pas couché, Les enfants de la télé), l'animateur de 54 ans s'est confié au Parisien. L'occasion de livrer ses vérités.

Il occupe tous les terrains. Et au fil des années, le public ne le lâche pas, que ce soit désormais sur RTL avec Les Grosses Têtes ou sur France 2 avec son incontournable talk-show du samedi soir, On n'est pas couché. Valeur sûre du PAF, boulimique de travail, animateur anti-langue de bois, Laurent Ruquier a préparé cette nouvelle rentrée avec sérénité. A 54 ans, l'homme sait ce qu'il veut et se montre toujours d'une étonnante sincérité à chaque fois qu'il se confie. Alors qu'il reviendra à l'antenne dès le 3 septembre à la tête d'une nouvelle version des Enfants de la télé, il a accordé un long entretien au Parisien, revenant sur les actualités le concernant, de ses rapports avec la direction de France Télévisions à ses concurrents (Hanouna, Barthès...) en passant par l'arrivée très commentée de Christine Angot au sein d'ONPC.

> Il a failli quitter France 2

"France 2, qui m'avait promis d’autres programmes à la rentrée, n’a pas tenu ses promesses" La phrase est lâchée. Alors qu'il présentait Mardi Cinéma ou Les Grosses Têtes à la télévision la saison passée, la direction n'a reconduit que son talk-show On n'est pas couché. "J’ai râlé", avoue Laurent Ruquier qui explique avoir exceptionnellement fait le premier pas pour présenter Les Enfants de la Télé.

"Cela m’arrive rarement, poursuit-il. Comme je ne suis pas producteur, je ne réclame pas des cases horaires de diffusion. Or, quand on ne demande rien, on n’a rien! J’ai dit aux dirigeants de France 2: "D’autres me font des propositions, et vous, rien! Vous avez de la chance que je sois encore sous contrat pour un an avec On n’est pas couché, sinon je serais déjà parti."

Laurent Ruquier sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché"
Laurent Ruquier sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" © France 2

S'il assure être en bons termes avec Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, l'animateur confie toutefois qu'il pourrait quitter le groupe s'il n'était "pas sous contrat".

> Ce qui va changer dans On n'est pas couché

Le talk-show ne révolutionnera ni son générique, ni son décor, mais Laurent Ruquier explique que la mécanique de l'émission, qu'il juge "un peu lourde", va évoluer. "Parfois, le tour de table suffit, et ce n’est pas la peine de redonner vingt minutes de parole à un invité à 2 heures du matin, reconnaît-il. Et puis on a 3 millions de personnes au début, mais beaucoup moins à 2 h 30 du matin. Le fait de finir très tard fait baisser notre moyenne, mais ce n’est pas facile de le faire admettre à Catherine Barma, qui n’est pas la reine des maths!"

L'animateur a confirmé la venue d'un nouveau chroniqueur en la personne de Gaspard Proust. L'humoriste viendra "ponctuellement" dans l'émission. Il fera partie des nouveaux visages d'ONPC, tout comme Christine Angot, dont l'arrivée avait été officialisée il y a quelques semaines. L'écrivain remplace Vanessa Burggraf, victime selon l'animateur d'un "vrai déferlement contre elle" pour son unique saison dans le programme.

Christine Angot sur le plateau de "L'Emission politique", le 23 mars 2017
Christine Angot sur le plateau de "L'Emission politique", le 23 mars 2017 © France 2

Laurent Ruquier explique que c'est l'échange entre Christine Angot et François Fillon dans L’Emission politique de France 2 en mars dernier qui l'a décidé avec Catherine Barma à la choisir. "D’autant que, sur le fond, nous voulions renouer avec les fondamentaux de l’émission: deux chroniqueurs qui soient vraiment éditorialistes, précise l'animateur. Nous ne voulions plus d’un journaliste dans le binôme."

> Ce qu'il pense d'Hanouna et Barthès

TPMP, Quotidien, C à vous, ONPC... La "guerre des talk-show" ne l'intéresse pas. Ou presque. Car si la presse médias aime les opposer en mettant en avant les audiences de chacun, Laurent Ruquier met les choses au clair dans son entretien au Parisien. "Le talkshow qui fait la plus grosse part de marché, c’est nous, rappelle-t-il. A entendre Cyril Hanouna, on a l’impression qu’il est premier. Or, chaque soir, il y a au moins trois ou quatre chaînes devant lui. Moi, je suis leader!"

Celui qui assure n'avoir "rien à envier à la concurrence" rappelle avoir "la chance de recevoir des invités que les autres ne peuvent pas se permettre de recevoir". L'occasion de tacler gentiment Yann Barthès: "C'est un bon intervieweur, explique Laurent Ruquier, mais je ne suis pas sûr qu’il ait vu tous les spectacles ni lu tous les livres de ses invités, contrairement à nous."

Quand à l'incontournable Cyril Hanouna dont Touche pas à mon poste ! "ressemble beaucoup à On a tout essayé" selon l'animateur de France 2, Laurent Ruquier ne s'y attarde pas davantage. Concernant la polémique sur son canular jugé homophobe, le présentateur de ONPC relativise. "Il y a eu un dérapage, c’est sûr, mais est-ce que ça méritait tant de bruit?, s'interroge-t-il. Et puis, vous savez, je ne suis pas communautariste. Ce n’est pas parce que je suis homosexuel que je vais m’y intéresser."

Cyril Hanouna, animateur vedette de C8 et Yann Barthès nouvelle star de TMC.
Cyril Hanouna, animateur vedette de C8 et Yann Barthès nouvelle star de TMC. © C8 - Ben Dauchez - TMC - Montage BFMTV.com

> Agacé par les réseaux sociaux... et les journalistes

Présent sur les réseaux sociaux, Laurent Ruquier ne les porte pourtant pas vraiment dans son coeur. Tout comme l'utilisation qu'en font certains journalistes. "Pardon de vous dire ça, mais vous, les journalistes, prenez pour argent comptant l’avis de dix personnes sur les réseaux sociaux, et après c’est la curée!"

"Les journaux et Internet ne retiennent que les mauvaises critiques car c’est ce qui fera de la reprise, comme on dit dans le métier, s'agace-t-il. Quand je suis arrivé sur RTL, il y a trois ans, des gens sur Twitter me traitaient de gaucho, de pédé... Je redoutais la catastrophe, mais finalement on a dopé les scores d’audience. Je me méfie de Twitter, tout comme des prétendues infos des sites Web. Dernièrement, j’ai lu sur le site d’un grand quotidien: "Laurent Ruquier rachète le manoir de Jacques Séguéla à Villerville." Je ne l’ai même jamais visité !"

Fabien Morin