BFMTV

Léa Salamé défend Christine Angot, après son altercation avec Sandrine Rousseau dans ONPC

Léa Salamé sur le plateau de "Quotidien", lundi 2 octobre 2017

Léa Salamé sur le plateau de "Quotidien", lundi 2 octobre 2017 - Capture d'écran - TMC

L'ancienne chroniqueuse de Laurent Ruquier est revenue sur la séquence polémique qui a opposé les deux femmes et sur la virulence des internautes face à Christine Angot.

Invitée sur le plateau de Quotidien ce lundi, Léa Salamé a défendu Christine Angot, au coeur des critiques depuis le dernier numéro d'On n'est pas couché diffusé samedi. Face à Yann Barthès, celle qui a officié comme chroniqueuse dans la même émission de 2014 à 2016 a appelé le public à laisser la nouvelle recrue de Laurent Ruquier "faire ses preuves", refusant de participer à "la chasse à l'homme" contre l'écrivaine. 

Christine Angot fait l'objet d'une vague d'indignation depuis quelques jours, à cause de son échange musclé avec Sandrine Rousseau sur le plateau de France 2. Cette dernière était venue défendre son ouvrage Parler, dans lequel elle raconte l'agression sexuelle dont elle affirme avoir été victime de la part de Denis Baupin. L'ancienne élue EELV s'est heurtée à la virulence de la chroniqueuse, elle-même victime d'un viol incestueux dans sa jeunesse, et n'a pu retenir ses larmes.

La séquence, qui a choqué les internautes, a pris une dimension politique lorsque la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes a interpellé le CSA, dénonçant une "humiliation" et une "mise en accusation".

"Je préfère ne pas me prononcer"

Si elle reconnaît qu'"il y a des maladresses" dans l'intervention de Christine Angot, Léa Salamé rappelle le contexte de cet échange:

"Christine Angot a été violée par un inceste par son père, qu’elle a raconté dans son livre. C’est une femme qui n’est que colère, indignation et souffrance, notamment sur ce sujet-là qui est extrêmement épidermique et sensible chez elle."

Celle qui anime désormais L'Émission politique décrypte alors ces images, qu'elle juge "bouleversantes": "On voit deux indignations, deux sensibilités, deux colères de deux femmes qui ont été l’une agressée sexuelle et l’autre violée par son père. Je préfère ne pas me prononcer sur ces deux violences-là."

ONPC, une émission "extrêmement dure"

Éclairée par sa propre expérience de chroniqueuse auprès de Laurent Ruquier, Léa Salamé estime que que Christine Angot a toute sa place aux côtés de Yann Moix. Elle raconte s'être réjouie du choix de la production en apprenant son recrutement ("J'ai envoyé un texto à Laurent Ruquier en lui disant 'Super idée Angot'") et appelle le public à moins d'intransigeance envers l'auteure:

"Laissez-la faire ses preuves. On adore casser les chroniqueurs, Vanessa Burggraf a énormément souffert l'année dernière (...) C'est une émission extrêmement dure. Le dimanche tout le monde ne parle que de ça, vous êtes insulté... Laissez Angot s'installer, parce qu'elle a des choses à dire. Elle a des aspérités."

Benjamin Pierret