BFMTV

Ayem Nour: "Alexandre Benalla n'a jamais été chargé d'assurer ma sécurité" 

Ayem Nour sur le plateau de TPMP People", le vendredi 28 septembre 2018

Ayem Nour sur le plateau de TPMP People", le vendredi 28 septembre 2018 - Capture d'écran C8

L'animatrice a démenti l'information selon laquelle Alexandre Benalla, ancien chargé de mission de l'Élysée visé par la justice, aurait été engagé pour assurer sa sécurité.

Un démenti catégorique. Vendredi dans Touche pas à mon poste people, l'animatrice et ancienne candidate de télé-réalité Ayem Nour est revenue sur une rumeur. Celle selon laquelle Alexandre Benalla, ancien chargé de mission de l'Élysée dans le viseur de la justice en raison des événements du 1er mai dernier, aurait assuré sa sécurité: 

"Ça n'a jamais été mon garde du corps", a-t-elle affirmé face à Matthieu Delormeau, à la tête de ce nouveau rendez-vous hebdomadaire de C8. "Alexandre Benalla n'a jamais été chargé d'assurer ma sécurité, que ce soit la mienne ou celle de mon fils, que ce soit de près ou de loin (...) J'ai fait un démenti le 9 août dès le lendemain de la sortie de la news (...) auprès du magazine (sic) Libération."

"Je l'ai rencontré à plusieurs occasions"

L'information avait été relayée sur le compte Instagram tvrealityfr, le 3 août dernier. Le post assurait qu'Ayem Nour, ancienne présentatrice sur NRJ12 après avoir été révélée dans Secret Story, avait été aperçue à l'aéroport du Bourget "aux côtés d’Alexandre Benalla" et que ce dernier était "désormais le nouveau garde du corps d'Ayem" et son fils. La vedette concède avoir rencontré l'ancien conseiller de l'Élysée:

"Je l'ai rencontré dans un cadre privé, familial, amical, parce que c'est l'ami intime de mon ex-mari", a-t-elle expliqué sur C8. "Je l'ai rencontré à plusieurs occasions (...) Nous nous sommes retrouvés tous les deux dans un avion dans un cadre privé pour aller voir le papa de mon fils, chez qui je déposais mon enfant." Et de préciser: "Ce n'est pas mon ami."

Un long processus judiciaire

Alexandre Benalla doit être auditionné par les juges d'instruction afin de s'expliquer sur les faits du 1er-Mai place de la Contrescarpe à Paris, et des violences sur un couple en marge de manifestations. Il est mis en examen pour "violences en réunion, détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection" et "violation du secret professionnel."

Alexandre Benalla avait déjà apporté son propre démenti à cette rumeur, comme l'a rapporté Le Point. Lors de son audition par la commission d'enquête sénatoriale le 19 septembre, il avait été interrogé au sujet d'une activité de garde de corps auprès d'une "star de la télé-réalité". "Je ne suis pas tombé aussi bas", avait-il répondu.

B.P.