BFMTV

Accusations d'homophobie: le bras de fer se poursuit entre Hanouna et le CSA

L'animateur vedette de C8, Cyril Hanouna.

L'animateur vedette de C8, Cyril Hanouna. - Joël Saget - AFP

Malgré une séquence accordée à des associations de lutte contre l'homophobie dans TPMP! vendredi, les signalements auprès du CSA ont continué de se multiplier ce week-end. Cyril Hanouna pourrait choisir d'attaquer le régulateur.

La polémique ne passe pas. Après un mea culpa, dans Touche pas à mon Poste!, vendredi, Cyril Hanouna a indiqué au Journal du dimanche le 21 mai vouloir attaquer le CSA. Toutefois, selon les informations d'Europe 1 ce lundi, l'animateur-producteur y renoncerait, dans un souci d'apaisement.

"Je n'ai rien contre le CSA, mais là c'est nul, d'essayer de faire parler d'eux sur le dos d'une cause. Inciter les gens à dénoncer et inciter les journalistes à faire des papiers, c'est nul", s'est agacé l'animateur, dans son émission vendredi soir.

Plus de 17.000 signalements

Plus tôt dans la journée, le Conseil supérieur de l'audiovisuel avait tweeté à plusieurs reprises avoir reçu de nombreux appels après une séquence de Touche pas à mon poste! diffusée jeudi, dans laquelle Cyril Hanouna piégeait un homosexuel dans un canular téléphonique.

"Nous procédons toujours de la même manière lorsque nous sommes largement interpellés. Le CSA est une instance rigoureuse, Cyril Hanouna ne fait pas l'objet d'un traitement spécifique", a de son côté, assuré le CSA, cité par Le Figaro.

Dans son émission vendredi soir, l'animateur a tenté d'éteindre la polémique, réfutant toute homophobie et s'estimant même "blessé" d'être la cible de telles accusations. Il a consacré plus de vingt minutes à la réaction de représentants d'associations de lutte contre l'homophobie. Peine perdue, alors que vendredi le CSA avait enregistré 5.000 plaintes, dimanche en début d'après-midi, le régulateur comptabilisait plus de 17.000 signalements.

Deux mises en garde et une mise en demeure

Le CSA devrait se pencher à la fin du mois sur une nouvelle action à l'encontre de l'émission et de la chaîne C8, selon Le Figaro. Sur Twitter, plusieurs internautes appellent à faire pression sur les annonceurs dont les spots publicitaires sont diffusés pendant l'émission. Une méthode qui, selon eux, serait la plus efficace.

Touche pas à mon poste! est dans le viseur du CSA depuis maintenant plusieurs mois. Le régulateur lui a déjà adressé une mise en demeure et deux mises en garde pour des séquences jugées choquantes et humiliantes.

Il y a ainsi eu l'épisode de la gifle entre JoeyStarr et Gilles Verdez, en avril 2016. La séquence où le chroniqueur de l'émission Jean-Michel Maire embrassait les seins d'une femme sans sa permission en octobre 2016 avait fait l'objet de 2.687 signalements et celle où Cyril Hanouna incitait Capucine Anav à lui toucher l'entrejambe en décembre 2016 un peu plus de 1.000.

M. R.