BFMTV

Hanouna: le CSA engage une procédure de sanction contre C8

Jean-Michel Maire lors d'une séquence polémique dans "Touche pas à mon poste".

Jean-Michel Maire lors d'une séquence polémique dans "Touche pas à mon poste". - C8

La chaîne C8 reçoit une mise en garde et une mise en demeure du CSA, pour deux séquences de l'émission Touche pas à mon poste!.

C8 écope d'une mise en demeure du CSA, concernant Touche pas à mon poste!. Le CSA avait été saisi de nombreuses plaintes, à la suite d'une séquence polémique de l'émission Touche pas à mon poste : les 35 heures de Baba durant laquelle un chroniqueur avait embrassé contre son gré une jeune femme, vivement encouragé par Cyril Hanouna.

"Le Conseil a considéré que cette séquence méconnaissait les dispositions de l’article 3-1 de la loi du 30 septembre 1986, notamment en véhiculant des préjugés sexistes et en présentant une image dégradante de la femme", écrit le CSA dans un communiqué, diffusé ce mercredi.

"Mais ferme ta gueule!"

L'émission a également reçu une mise en pour une autre séquence, diffusée le 27 septembre 2016. Cyril Hanouna avait remis en place le chroniqueur Matthieu Delormeau, rappelant que NRJ12 l'avait "mis dehors comme une merde". Et concluant: "Qui c'est qui est venu en juillet dans mon bureau dans une pleureuse? (...) Mais ferme ta gueule!".

"Le Conseil a considéré que l’agression verbale de l’animateur à l’encontre de l’un des chroniqueurs constituait un manque de retenue dans la diffusion de telles images susceptible d’humilier les personnes. Le Conseil est également particulièrement préoccupé du caractère répété de ce type de séquences et des effets d’imitation que cela peut induire auprès du jeune public", indique le CSA dans son communiqué.

"Franchement, je ne m'en fous pas"

Le CSA avait déjà adressé une mise en garde à la chaîne en mai 2015, après l'épisode de la gifle entre JoeyStarr et Gilles Verdez, intervenant "pour la quatrième fois en moins d'un an".

Cyril Hanouna a pour sa part assuré lors d'un entretien à GQ, tenir compte de l'avis du CSA. "Franchement je ne m'en fous pas. Si le CSA représente les téléspectateurs, s'il y a des téléspectateurs qu'on a pu choquer, je respecte le CSA. Il faut toujours respecter les téléspectateurs", a-t-il indiqué.

M. R.