BFMTV

La série The Crown prend-t-elle des libertés avec les amours royales?

-

- - -

Un ancien secrétaire de presse de la reine estime que la fiction de Netflix romance trop certains épisodes de la vie de la souveraine.

La troisième saison très attendue de la série The Crown, sur la vie d'Elizabeth II, n'est pas du goût de l'ancien secrétaire de presse de la reine qui estime que la fiction prend trop de libertés avec les amours royales.

Selon Dickie Arbiter, désormais un commentateur sur la famille royale, la série qui sera diffusée par Netflix à partir du 17 novembre laisse entendre à tort que la reine a noué une romance avec l'entraîneur de ses chevaux de course, Lord Porchester, qu'elle appelle affectueusement "Porchie". 

"Mauvais goût"

"C'est de mauvais goût et totalement infondé", a-t-il fulminé, cité dimanche par le journal Sunday Times. "La reine est la dernière personne au monde à avoir jamais considéré de regarder un autre homme" que son mari, a-t-il affirmé. 

"Ce sont des ragots qui reviennent depuis des dizaines d'années. Ils sont absolument sans fondement", s'est-il encore offusqué. 

La reine Elizabeth II, 93 ans, a épousé le prince Philip dont elle était tombée amoureuse en 1947, à l'âge de 21 ans, cinq ans avant son accession au trône en 1952. 

"Ragots sans fondement"

Selon le Sunday Times, l'épisode critiqué montre la reine, interprétée par l'actrice britannique Olivia Colman, passer un mois à visiter des haras aux Etats-Unis et en France, accompagnée par Porchie. Le prince Philip devient soupçonneux.

Le journal affirme que la reine est "restée proche de Porchie jusqu'à sa mort en 2001", tout en soulignant que rien n'a jamais permis d'étayer qu'ils étaient davantage que des amis. 

"The Crown est une fiction. Personne ne connaît les conversations entre les membres de la famille royale", a insisté Dickie Arbiter.

M. R. avec AFP