BFMTV

La série Marseille, un “accident industriel” selon la critique

Benoît Magimel et Gérard Depardieu, stars de la série Marseille

Benoît Magimel et Gérard Depardieu, stars de la série Marseille - Netflix

La première série française signée Netflix, qui débarque courant mai sur nos petits écrans, est littéralement massacré par les premières critiques. En sera-t-il autant des téléspectateurs?

"Un étonnant fiasco, une débandade que l'on contemple, incrédule, consterné, puis avec un peu de second degré, hilare". Les mots du critique de Télérama Pierre Langlais en disent long.

Avant même sa diffusion officielle à partir du 5 mai prochain (sur Netflix), Marseille, la première et très attendue série française produite par Netflix, essuie de virulentes critiques, malgré deux stars au casting, Gérard Depardieu et Benoît Magimel.

Le feuilleton, qui plonge dans le milieu politique de la cité phocéenne sans toujours éviter les clichés, souffre d'ores et déjà de la comparaison avec le célèbre thriller politique américain House Of Cards, qui rencontre pour sa part un vif succès.

"Au mieux, cela ressemble à une série des années 90 (...), au pire à une version de Plus Belle La Vie dont le budget aurait été multiplié par dix et l'originalité divisée par deux", estime le critique du Monde des Séries Pierre Sérisier.

Une série qui prend les spectateurs "pour des imbéciles"

La série écrite par Dan Franck et réalisée par Florent-Emilio Siri et Thomas Gilou dresse un portrait de la ville vue de haut. Les Marseillais ne la reconnaîtront que dans quelques vues aériennes du vieux Port et de la basilique Notre-Dame de la Garde. Les autres ne conserveront d'elle que l'image d'une terre de voyous, de femmes-objet et de mafieux qui règnent sur Marseille à part égale avec le maire.

"Le problème de Marseille est qu'elle donne souvent le sentiment de prendre ses spectateurs pour des imbéciles", estime encore Pierre Sérisier, qui déplore le ridicule de certaines scènes, rejoignant Pierre Langlais qui parle de "l'indigence des dialogues" et de "la lourdeur de la mise en scène".

Magimel et son (mauvais) accent marseillais

Le casting prestigieux, lui, peine à installer une intrigue: Gérard Depardieu a tout simplement l'air de s'ennuyer, tandis que Benoît Magimel, qui interprète son successeur désigné, tente de prendre l'accent marseillais sans toujours y parvenir.

"Magimel (...) utilise un accent prononcé en fonction de ses interlocuteurs: pas d'accent avec les gens comme lui, un accent quand il veut faire 'peuple'. Le problème est que parfois il se trompe", résume Pierre Sérisier.

Marseille, dont les critiques parviennent à concurrencer le troisième volet des Visiteurs, décroche finalement le titre de "premier navet maison de Netflix" d'après Télérama. Ça promet.

N.B. avec AFP