BFMTV

"Tout changer pour ne rien changer": le Bataclan rénové à l'identique

Le Bataclan ouvrira ses portes le 12 novembre avec un concert de Sting

Le Bataclan ouvrira ses portes le 12 novembre avec un concert de Sting - Martin Bureau - AFP

La rénovation de la salle de spectacle parisienne, qui rouvrira ses portes le 12 novembre prochain, a nécessité huit mois de travaux.

Un an après le drame, le Bataclan va renaître en musique. Le 12 novembre prochain, quasiment un an jour pour jour après l'attaque qui a fait 90 morts, Sting assurera le premier concert pour la réouverture de la salle, qui a été rénovée à l'identique après huit mois de travaux, sans qu'aucun fauteuil ni objet d'origine n'ait été conservé. 

"On a décidé de tout changer pour ne rien changer", a résumé vendredi devant la presse Jérôme Langlet, patron de la branche Lagardere Unlimited Live Entertainment et président de la salle. Ce n'est que jeudi après-midi que la salle du 11e Arrondissement de Paris a reçu l'avis favorable des autorités pour sa réouverture.

"Ne rien garder de cette nuit abominable"

La direction a voulu "tout changer, car on a décidé de ne rien garder de cette nuit abominable". "Du toit jusqu'au plancher, des peintures jusqu'aux carrelages. Nous avons même décidé de changer les sièges, alors qu'il n'y avait pas de sièges le soir du concert du 13 novembre (des Eagles of Death Metal, ndlr), car c'était un concert debout. On voulait être certain qu'il ne resterait rien de cette soirée", a souligné Jérôme Langlet. "Et rien changer, car on a décidé de refaire la salle exactement comme elle était avant les événements dramatiques", a-t-il ajouté.

La configuration des lieux reste la même. Le mobilier a été refait à l'identique. Les habitués du Bataclan ne seront pas dépaysés. Deux exceptions cependant: le hall d'entrée, "qui était très sombre" a été rendu plus lumineux, tandis qu'au balcon, des poteaux en plâtre inutiles ont été enlevés.La découverte des lieux ne se fera que le soir du concert du Sting, car aucune visite ne sera possible avant pour la presse: "Car j'ai envie qu'on voie le Bataclan vivre, avec du public, des artistes. Je ne veux pas que les premières images le montrent vide", selon le président de la salle.

Des travaux à plusieurs millions d'euros

Pour refaire le Bataclan en huit mois, "25 entreprises ont travaillé, plus de 100 ouvriers sont venus sur les lieux tous les jours", a-t-il énuméré, se félicitant "qu'aucune image ne soit sortie". "Rapidement (après le drame, NDLR), des entreprises, des artisans et d'autres personnes sont spontanément venues proposer leurs services. Cela a été une petite lumière dans le processus. Cela a été incroyable, le nombre de personnes qui sont venues... Ca nous a beaucoup touchés", a encore reconnu Jérôme Langlet.

S'agissant du budget des travaux "il est important, de plusieurs millions", a-t-il dit, sans plus de précision. Sinon que la rénovation a été "financée par les assurances, Lagardère et les subventions, dans cet ordre d'importance".