BFMTV

Renaud: "La politique de ce gouvernement me débecte"

Renaud en concert à Paris en 2007

Renaud en concert à Paris en 2007 - Stéphane de Sakutin / AFP

Le chanteur ne porte pas François Hollande et sa politique dans son coeur. Dans un entretien, celui qui sortira un nouvel album le 8 avril prochain ne mâche pas ses mots sur l'état de la politique en France.

Il est toujours debout. Et toujours engagé. Renaud a profité d'un entretien accordé au Parisien pour donner une nouvelle fois son avis sur la politique française. Celui qui qualifiait François Hollande de "social-traître" a remis ça. Tout le monde (ou presque) en prend pour son grade.

"La politique, entre guillemets, de gauche de ce gouvernement me débecte profondément, lance l'interprète de Mistral Gagnant. Je ne vais pas voter Fillon, quand même! Si je n'ai que le choix de voter entre la droite et l'extrême droite, je voterai à droite. Sauf Sarkozy. Là, j'irai à la pêche à la ligne. Hollande, j'ai voté pour lui par défaut... Un mec qui remet la Légion d'honneur à un ministre d'Arabie saoudite, qui pond la loi Travail que même la droite n'aurait pas osé voter, la déchéance de nationalité..."

Nicolas Hulot, le seul "homme providentiel"

Si l'artiste de 63 ans ne croit pas à la politique du gouvernement et se montre très dur envers les hommes politiques en général, l'un d'eux garde pourtant son soutien: Nicolas Hulot. Celui qui vient de reprendre ses chroniques dans Charlie Hebdo évoque celui qu'il considère comme le seul "homme providentiel", qui "fait ce qu'il aime, qui dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit."

"Mais il ne veut pas y aller et il n'a pas tout à fait tort, analyse Renaud. Il n'a pas le goût du pouvoir, juste celui des mots, l'envie de sauver la planète, ce dont se contrefoutent des gens comme Valls."

Fabien Morin