BFMTV

Bataclan: malgré la vente de billets, les prochains concerts sont annulés

Des policiers montent la garde sur le périmètre de sécurité dressé autour du Bataclan.

Des policiers montent la garde sur le périmètre de sécurité dressé autour du Bataclan. - Patrick Kovarik - AFP

Les gérants de la salle parisienne, où 89 personnes ont été tuées lors des attentats du 13 novembre, espèrent un jour rouvrir le lieu mais ne communiquent encore aucune date. Un concert prévu le 8 décembre prochain, et pour lequel des places sont  toujours en vente, aura en réalité lieu ailleurs.

Plusieurs billetteries, dont la Fnac Spectacles ou encore Digitick, vendent actuellement des places pour un concert prévu le 8 décembre prochain au Bataclan. Il s'agit du groupe de heavy metal Accept, qui a d'ailleurs publié sur leur site un mot en français au lendemain des attentats. Joint par BFMTV.com, Cartel Concerts, responsable de leur tournée, explique pourquoi les places sont toujours à la vente.

"Le concert n'aura évidemment pas lieu au Bataclan. Nous sommes actuellement en train de changer de salle. Les personnes qui auront déjà acheté leur billet pourront se faire rembourser si le nouveau lieu ne leur convient pas. Et si aucune salle n'est trouvée à temps, tout le monde sera évidemment remboursé", explique l'agence.

Aucune date de réouverture prévue

Une chose est sûre toutefois, le Bataclan rouvrira ses portes. C'est en tout cas l'intime conviction des gérants de la salle de concert, encore très meurtris par les attentats du 13 novembre. "Des réponses, il n'y en a qu'une, c'est de faire que les spectacles continuent et qu'il puisse y en avoir de plus en plus", a indiqué Jules Frutos, co-gérant, lors d'une conférence de presse mardi.

Ni lui ni les autres propriétaires n'ont toutefois souhaité en dire plus sur l'avenir de la salle, fermée jusqu'à nouvel ordre, et sur une éventuelle date de réouverture. Jointe par BFMTV.com, la mairie de Paris indique qu'elle "vient en aide à toute l'équipe du Bataclan, notamment sur le plan financier, avec une enveloppe" qui a été débloquée pour tous les lieux touchés, mais "le devenir de la salle, qui est privée, ne dépend que des propriétaires."

Alexandra Gonzalez