BFMTV

Florence Foresti au cœur des polémiques depuis les César

Florence Foresti sur la scène des César, le 28 février 2020

Florence Foresti sur la scène des César, le 28 février 2020 - Bertrand Guay - AFP

Les plaisanteries de l'humoriste lors de la cérémonie des César, ainsi que sa décision de ne pas remonter sur scène après le sacre de Roman Polanski, font naître une nouvelle polémique.

Elle avait pourtant prévenu "il est hors de question que j'assume ça toute seule". C'est pourtant l'humoriste Florence Foresti qui, une semaine après la cérémonie des César, se trouve au cœur d'un maelström de réactions - essentiellement indignées - à sa performance lors de cette soirée plombée par l'affaire Polanski. 

En assumant son rôle de maîtresse de cérémonie, vendredi dernier, Florence Foresti acceptait la tâche ardue d'animer une soirée sous haute tension. De toutes les polémiques qui entouraient cette édition 2020, la plus retentissante était sans aucun doute celle des 12 nominations de J'accuse, le long-métrage de Roman Polanski sur l'affaire Dreyfus. 

Florence Foresti n'a pas contourné le malaise. Dès son discours d'introduction, l'humoriste a enchaîné les blagues sur le réalisateur accusé de violences sexuelles par une dizaine de femmes, l'appelant "Roro", "Popol" puis "Atchoum". "Ne faites pas comme lui, ne faites pas les innocents", a-t-elle lancé au public. Et après que la récompense de meilleure réalisation lui a été décernée, l'une des plus importantes de la soirée, Florence Foresti n'est plus réapparue sur la scène de la salle Pleyel. Et s'est dite "écoeurée" dans une story sur Instagram. Elle ne s'est pas exprimée publiquement depuis. 

"Représentants de la bien-pensance"

Lundi, trois jours après la soirée, la controverse bat toujours son plein. La sortie d'Adele Haenel après la victoire du cinéaste, la tribune au vitriol de Virginie Despentes dans Libération et les réactions de nombreux artistes alimentent le feu des critiques. Lambert Wilson ouvre alors les hostilités contre Florence Foresti sur Franceinfo:

"Oser évoquer un metteur en scène en ces termes… Parler d’Atchoum, montrer une taille… Et en plus, qu’est-ce qu’on va retenir de la vie de ces gens par rapport à l’énormité du mythe de Polanski? Qui sont ces gens? Ils sont minuscules."

L'acteur Patrick Chesnais, dans un message SMS envoyé à Pascal Praud et lu dans l'émission L'heure des pros, sur CNews, se dit "effondré et révolté par les prestations pathétiques et nauséabondes de Foresti et Darroussin [qui a refusé de prononcer le nom de Roman Polanski, ndlr], ils se sont discrédités à jamais. Pourquoi la meute et les représentants de la bien-pensance sont-ils si énervés?"

Son cachet dévoilé

Cyril Hanouna révèle ce jour-là dans son émission TPMP sur C8, le cachet de Florence Foresti pour cette soirée: "Elle a touché entre 100.000 et 120.000 euros", affirme-t-il lundi soir dans Touche pas à mon poste, sous les exclamations indignées de ses chroniqueurs. 

Cette nouvelle information - qu'aucune source officielle n'a confirmée - agace encore plus les détracteurs de l'humoriste, qui s'offusquent de son supposé appât du gain.

"Il y a 12 nominations (...), tu sais que la probabilité qu'il soit récompensé une fois est fort possible", a déclaré Richard Anconina mercredi sur Europe 1. "Donc à ce moment-là, si tu penses qu'il y a un risque que tu sois obligée de remettre quelque chose... Si tu es vraiment révoltée, alors il ne faut pas y aller. Après, il y a son salaire qui a peut-être modifié le comportement. Ça m'a déçu."

Même son de cloche pour Frédéric Beigbeder, jeudi sur la même station: "Cette pauvre Florence Foresti (...) se prend désormais pour une grande intellectuelle, obligée de dispenser son opinion sur le bien et le mal. Elle plaisante sur la taille de Polanski pour l'enfoncer en son absence. La même tête de turc, pendant trois heures. Elle ne connait rien ni au cinéma ni au droit pénal, mais on lui confie le pouvoir et elle s'en sert."

D'autres s'indignent des blagues de Florence Foresti sur la taille de Roman Polanski. Elisabeth Lévy, directrice de la rédaction de Causeur, a rappelé dans L'heure des pros que "si Polanski est petit, c'est notamment parce qu'il a grandi dans le ghetto de Varsovie (sic). Voilà pour le bon goût et la stupidité de ce genre de blagues". 

Même critique pour Samuel Blumenfeld, critique de cinéma au Monde: "Que s'est-il passé pour qu'en 2020 un survivant du ghetto de Cracovie se trouve désigné par 'Atchoum', l'un des nains de Blanche-neige dans une salle hilare?", demande-t-il dans un billet publié sur Facebook. 

La défense d'Anne Roumanoff

De nombreuses voix s'élèvent aussi pour défendre l'actrice de Hollywoo. Comme celle d'Anne Roumanoff, pour ne citer que les personnalités connues, qui s'exprime en faveur de sa consoeur sur Facebook:

"Ce que je ne peux pas supporter, ce sont les attaques fielleuses que subit Florence Foresti depuis huit jours: vulgaire, antisémite, hyène, écoeurante, son salaire révélé... Et puis quoi encore? Ça va être quoi la prochaine insulte? Rassurez-moi, c'est elle qui a sodomisé une jeune fille de 13 ans? C'est elle qui fuit la justice depuis 45 ans?"

"Je suis très... courageuse d'être là", plaisantait Florence Foresti au début de la cérémonie. Au vu des critiques dont elle fait l'objet depuis une semaine, l'humoriste ne croyait probablement pas si bien dire. 

Benjamin Pierret