BFMTV

ONPC: Frédéric Beigbeder a annulé sa participation quand il a "appris que ce n'était pas payé"

Fredéric Beigbeder

Fredéric Beigbeder - RMC

Prévu comme intervenant dans On n'est pas couché ce samedi, l'écrivain a finalement annulé sa venue. Il explique les coulisses de son refus.

Frédéric Beigbeder devait être ce samedi le nouveau chroniqueur d'On n'est pas couché avec la philosophe Adèle Van Reeth. Jeudi, l'écrivain et cinéaste a finalement annulé sa participation. Il a été remplacé au pied levé par Franz-Olivier Giesbert.

Interrogé ce vendredi par Le Figaro, Frédéric Beigbeder assure avoir refusé la proposition quand il a "appris que ce n’était pas payé": "Je ne le savais pas", indique-t-il. Si l'auteur de 99 francs est "prêt à soutenir bénévolement des causes", il estime tout de même: "Je pensais que ce travail méritait salaire. J'ai été un peu étonné d'apprendre que maintenant on demande à des journalistes de travailler gratuitement, c'est un peu surprenant."

"Je n’ai pas compris cette démarche nouvelle de la télévision française", précise-t-il encore. "Ça veut dire qu’il n’y aura que des gens en promo ou qui auront quelque chose à vendre. Il n’y a pas de raison, je suis comme tout le monde, j’ai besoin d’argent."

"Yann Moix est son pote et la situation l’embarrassait"

Frédéric Beigbeder indique dans l'interview avoir déjà donné son avis sur Orléans, que Yann Moix viendra défendre samedi sur le plateau d'On n'est pas couché:

"Je me disais que j’avais défendu le roman et j'ai l'impression que la conversation sera extra-littéraire. Je préfère m'en tenir à parler de littérature car je pense que dans l'émission ça va partir sur d’autres sujets", détaille le romancier qui précise habiter "assez loin de Paris" fête ce week-end l'anniversaire de sa fille de 20 ans.

Beigbeder ne renonce cependant pas à participer à l'émission s'il a "un livre, un film à défendre". Interrogé lui aussi par Le Figaro, Franz-Olivier Giesbert avance une tout autre raison: "Il s'est défaussé au dernier moment car Yann Moix est son pote et la situation l'embarrassait."

Jérôme Lachasse